Nigeria: un tribunal ordonne la libération de Sheikh Zakzaky

Un tribunal nigérian a ordonné aujourd’hui la libération sans condition et dans les 45 jours de sheikh Ibrahim Zakzaky, le chef du groupe chiite Mouvement islamique du Nigeria (IMN) et de son épouse, détenus depuis un an sans procès par le Département des services d’Etat (DSS).

Sheikh Zakzaky et sa femme avaient été arrêtés il y a exactement un an dans la ville nigériane de Zaria après que l’armée a attaqué un rassemblement religieux dans son domicile faisant 348 morts civils. Le sheikh avait alors perdu plusieurs de ses enfants, un œil et a été partiellement paralysé avant d’être détenu avec d’autres sans aucun procès.

Sheikh ZakZaky avait alors porté plainte contre le DSS, la police nigériane et le ministère de la Justice devant la Haute Cour fédérale, pour protester contre cette « détention illégale », et réclamé deux milliards de nairas (6 millions d’euros) en dédommagement. Le juge Gabriel Kolawole a tranché en sa faveur, affirmant que les autorités ont été incapables de prouver la légalité de cette « détention préventive » de sheikh Zakzaky.

M. Kolawole a également ordonné que sheikh Zakzaky soit libéré dans un délai de 45 jours  avec la charge au ministère de la Justice de fournir un logement au plaignant et à sa famille à leur libération. Le sheikh et sa femme se sont aussi vus accorder chacun 25 millions de nairas (74.000 euros) en compensation de leur détention illégale.

L’avocat de sheikh Zakzaky, Festus Okoye, s’est dit satisfait de ce jugement et souhaite voir cela comme le début de l’arrêt des violences gouvernementales. Quant à l’avocat du gouvernement, il a laissé entendre qu’il ferait appel de la décision de justice sans pour autant refuser de respecter le jugement.

Avec comme source : AFP, Slate Afrique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *