Une association chiite au Maroc conteste contre son interdiction

Une association chiite au Maroc conteste son interdiction et décide de lancer un procès contre le ministre de l’intérieur du pays.

L’association chiite des « Messagers progressistes » a lancé un procès, contre le ministre de l’intérieur Mohammad Hassad ainsi que le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, en raison d’un refus concernant l’autorisation officielle pour sa création.

L’association chiite avait respecté toutes les procédures législatives pour le fondement de leur association. Plusieurs plaintes avaient été émises aux autorités (sans réponse). De ce fait, ils ont choisi de recourir à la justice.

Cette association a pour but de défendre la liberté de culte ainsi que de luter pour les minorités. Les différentes personnalités constituant le mouvement chiite marocain savent qu’un long travail les attend, et que « les mentalités ne peuvent changer du jour au lendemain », disent-elles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *