A gauche : Mohammad ben Salman. A droite : Firdous Al-Awadi

Une députée irakienne répond aux insultes du prince héritier saoudien sur l’imam Al-Mahdi

Récemment dans un entretien, Mohamad ben Salman Al-Saoud, le fils du roi saoudien, le ministre de la Défense et le vice-prince héritier d’Arabie saoudite, a déclaré que la croyance chiite concernant le Mahdi était extrémiste et institué dans la constitution iranienne et dès lors que les Saoudiens ne pouvaient pas coopérer avec les Iraniens porteurs de cette croyance. Cette réponse venait à une question sur la possible entende avec le régime iranien.

« Comment pourrais-je m’entendre avec quelqu’un ou un régime, dont la croyance est fondée sur une idéologie extrémiste ? […] Quels intérêts partageons-nous ?», a déclaré le prince saoudien, assurant que l’Arabie saoudite était «la cible principale» de Téhéran.

Les Irakiens n’ont pas omis d’envoyer une réponse claire et directe à cette insulte de la part du criminel de guerre Mohamad Ben Salman.

En effet, la députée irakienne Dr. Firdous Al-Awadi a déclaré dans une conférence de presse : « L’Arabie Saoudite dévoile son répugnant visage sectaire à travers les déclarations de leur ministre de la Défense Mohammad ben Salman qui a déclaré son animosité contre les chiites dans la région et dans le monde et son opposition directe contre les croyances chiites de manière grotesque qui transgresse toutes les politesses diplomatiques ».

« Les déclarations de Ben Salman ne viennent pas (seulement) de son opposition envers l’Iran qu’il considère comme chiite mais viennent de son opposition envers les chiites en tant que tels. Sinon, comment un responsable de ce pays peut traiter du cas de l’imam Mahdi de cette manière qui traduit l’ignorance dans laquelle vivent les Al-Saoud qui ne savent pas que la croyance en l’imam Mahdi est une croyance islamique et non sectaire alors qu’ils vivent au 21ème siècle » a ajouté la députée.

« Si cet ignorant connaissait quelque chose des croyances islamiques, il aurait su que la croyance en l’imam Mahdi est basée sur un consensus des écoles islamiques, qu’ils soient chiites ou sunnites, malgré quelques simples divergences dans les détails » a insisté la députée irakienne.

Avec comme source : Abna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *