A gauche : Mohammad ben Salman. A droite : Sayed Hassan Nasrallah

Sayed Nasrallah répond aux insultes du prince héritier saoudien sur l’imam Al-Mahdi

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a tenu un discours ce jeudi à l’occasion du premier anniversaire du martyre de Sayed Mostafa Badreddine, un des leaders du mouvement. Lors de ce discours, il s’est attaqué à la faiblesse et lâcheté d’Israël, il a salué la persévérance des détenus palestiniens grévistes de la faim et le combat contre le terrorisme au Liban et en Syrie. Pour finir, il s’est adressé au vice-prince héritier saoudien Mohammad Ben Salman qui s’est attaqué à l’Imam al-Mahdi.

Récemment dans un entretien, Mohamad ben Salman Al-Saoud, le fils de l’actuel roi saoudien, le ministre de la Défense et le vice-prince héritier d’Arabie saoudite, a déclaré que la croyance chiite concernant le Mahdi était extrémiste et instituée dans la constitution iranienne et dès lors que les Saoudiens ne pouvaient pas coopérer avec les Iraniens porteurs de cette croyance. Cette réponse venait à une question sur la possible entende avec le régime iranien.

« Comment pourrais-je m’entendre avec quelqu’un ou un régime, dont la croyance est fondée sur une idéologie extrémiste ? […] Quels intérêts partageons-nous ?», a déclaré le prince saoudien, assurant que l’Arabie saoudite était «la cible principale» de Téhéran.

La semaine passée, les Irakiens ont répondu à cette attaque. Hier, Sayed Hassan Nasrallah l’a également fait.

La réponse de Sayed Hassan Nasrallah à Mohamad ben Salman à la fin de son discours

Sayed Hassan Nasrallah a dit à la fin de son discours du 11 mai 2017 :

« Mais je voudrais terminer en évoquant une chose, je veux donner mon avis sur l’interview avec le vice-prince héritier saoudien. Il a certes commis beaucoup d’erreurs dans son entretien, mais l’une d’entre elles concernait l’Iran et il a dit ce que les grands en Arabie disent tout bas, (il a dit) que son problème avec ce pays est qu’il attend l’imam al-Mahdi.

Même les ulémas saoudiens savent que l’imam Mahdi sortira de la Mecque, et non de Téhéran, ni de Beyrouth, ni de la banlieue sud. Les religieux devraient lui donner une leçon car la question de l’imam al-Mahdi fait l’unanimité parmi les différentes écoles islamiques. Toutes sont d’accord qu’un imam descendant de la filiation de Fatima (S), la fille du prophète Mohammad (s) sortira pour répandre sur terre la justice et équité après qu’elle a été envahie par l’injustice et la corruption.

Ce n’est pas une question proprement chiite. Une divergence subsiste sur la naissance de cet imam, certains disent qu’il est né, d’autres pas. De nombreux livres des écoles sunnites évoquent en détails ce qui va se passer durant ces temps. Ce n’est pas une question iranienne mais musulmane par excellence.

En évoquant cette question, cela veut dire que ton problème avec l’Iran n’est pas d’ordre politique mais religieux, et que tu veux déclencher un conflit religieux et communautaire. Pour ceux qui croient que l’Imam Mahdi est né le 15 Chaabane, nous leur adressons nos meilleurs vœux pour sa naissance bénie

Pour le vice-prince héritier, je termine en lui disant que la parousie de l’Imam Mahdi est une vérité mais c’est une question de temps seulement. Il sortira de la Mecque et sera soutenue par les habitants. A ce moment-là, il ne restera plus aucun roi inique ni tyran despote. Il remplira la terre de justice et d’équité après qu’elle a été emplie d’injustice et de corruption. Personne ne pourra l’en empêcher. Ni toi, ni tes fils, ni tes petits-fils. Mon conseil à tous les rois tyrans est de revenir à Dieu car on ne sait pas quand le moment de la Vérité sonnera. »

Avec comme source : Al-Manar TV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *