Un ministre saoudien veut une coalition internationale pour détruire Hezbollah

Thamer Al-Sabhan, ministre saoudien des Affaires du Golfe a posté ces derniers jours et semaines une série de tweets virulents contre Hezbollah, ce qui a suscité de nombreuses réactions.

« Les sanctions américaines contre le parti des milices et terroriste au Liban sont très bonnes mais la solution se trouve dans une coalition internationale stricte pour le contrer ainsi que ceux qui travaillent avec afin d’établir la sécurité et la paix de la région » a-t-il tweeté le 8 octobre 2017.

Récemment, les Etats-Unis ont voté une série de nouvelles sanctions contre le Hezbollah. Le ministre Al-Sabhan s’en réjouit mais veut encore plus. Il exige donc l’établissement d’une coalition internationale pour détruire le Hezbollah et le Liban comme ils le font au Yémen.

A noter que Thamer Al-Sabhan s’amuse sur Twitter à ne jamais prononcer correctement le mot Hezbollah. Pour s’y référer, il préfère des termes utilisés couramment dans la propagande saoudienne comme « le parti du terrorisme », « le parti du mal » ou « le parti du diable ».

« Il n’y a qu’un seul terrorisme et il doit être combattu partout. Le monde serait-il d’accord avec la présence de membres de Daesh et d’Al-Qaida dans les parlements et gouvernements de pays ? Le monde doit s’unir contre tous les partis du mal », a-t-il déclaré dans un autre tweet le 12 octobre 2017.

Dans ce tweet, il fait référence au fait que le Hezbollah participe à la vie publique et politique du Liban en ayant des membres aux différents gouvernements et parlements.

Les contre-attaques ne se sont pas faites attendre.

En effet, Wiam Wahhab, ancien ministre libanais, ne s’est pas gêné de lui répondre : « Sabhan a raison, il faut éliminer la présence de Daech et d’al-Nosra dans les Parlements et les gouvernements, tout comme les rois de Daech, du takfirisme et de la haine ».

Une réponse qui ne laisse pas l’ombre d’une ambiguïté, puisqu’il faisait référence au roi d’Arabie Saoudite, soutien financier des groupes terroristes. Quant au secrétaire général du parti, Sayed Hassan Nasrallah, il n’a pas mâché ses mots et l’a traité de « demeuré politique ».

Notons que Thamer Al-Sabhan qui était aussi l’ancien ambassadeur saoudien en Iraq a du être relevé de ses fonctions et a dû quitter Bagdad après avoir refusé de condamner les actes de son cousin Abdel-Salaam Al-Subhan, un commandant de Daesh tué par l’armée irakienne.

Avec comme sources: l’OLJ, Voltairenet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *