Bibi Pak Daman, le mausolée de Ruqayah bint Ali au Pakistan

Le Bibi Pak Daman est le mausolée de Ruqayah bint Ali (as) situé dans la ville de Lahore au Pakistan. Selon les traditions locales, ce mausolée contiendrait les tombes de 6 Dames de la maison du Prophète Muhammad (Ahl el Bayt).

Ruqayah bint Ali (as) est la fille du gendre et cousin du Messager de Dieu (sawas), Ali ibn Abu Taleb (as) et de son épouse Umm al banin bint Huzam (as). C’est aussi la soeur d’Abbas ibn Ali (as) et l’épouse de Muslim ibn Aqil (as).

En ce qui concerne les tombes des autres Dames, il s’agirait de la soeur de Muslim ibn Aqil et de ses proches. Toujours selon les traditions locales, il est dit qu’elles se seraient rendues à cet endroit après l’événement de Kerbala, le 10 du mois de Muharram en l’an 61 du calendrier hégirien.

Bibi Pak Daman signifiant « la Dame Pure » fait référence aux 6 Dames qui seraient enterrées sur place, même si, de façon générale, il est utilisé pour désigner le personnage unique de Ruqayah bint Ali.

Le premier responsable du mausolée et des autres tombes fut Baba Khaki, il est aussi enterré sur place. De plus, au fil du temps, plusieurs surnoms ont été attrbiués aux Dames ainsi qu’au mausolée dont le cimetière de Bibi Sahib, ils se sont propagés dans toute la ville de Lahore. Ainsi, Ruqayah bint Ali est connue sous l’appelation de Bibi Haj. Bibi Hur, Bibi Nur, Bibi Taj ou encore Bibi Gohar et Bibi Shabaz désignent les autres Dames. Cependant, plusieurs recherches ont été menées dans les sources et leurs véritables noms seraient:  Umm-e-Hani, Umm-e-Luqman, Asma, Ramla et Zainab.

En 680, le Sind était gouverné par une dynastie hindoue dont plusieurs rajâs (rois) sont connus.  Selon la légende, il y avait un village sur lequel gouvernait un roi hindou du nom de Ban mantri Yamabrân. Son fils avait fait construire plusieurs temples hindous dans le village. D’après ce qui est dit, un jour, beaucoup de status dans les temples tombèrent pour une raison méconnue. A partir de ce moment, une grande polémique concernant la raison indéterminée s’installa dans le milieu hindou du village. De ce fait, le roi ordonna à son fils d’attraper toutes les personnes étrangères et de les lui présenter.

Ainsi, le prince et ses soldats tombèrent sur un groupe de femmes qui se couvraient le visage avec leur voile. L’une d’elle prit la parole, parla au prince dans sa langue et dit : ‘Nous sommes les gens de Dieu, nous sommes de la famille du Prophète de Dieu. Le petit fils du Messager de Dieu s’est fait assassiner dans la ville de Kerbala et d’autres membres de ma famille sont tenus prisonniers. Il nous a été impossible de rester même à Médine, alors nous avons voyagé jusqu’ici… Nous ne voulons causer du tord à personne, nous recherchons uniquement la Paix Si nous vous dérangeons, dites-le nous, et nous partirons.’ Cependant, les ordres étaient clairs, tous les étrangers devaient être présentés devant le roi. Lorsque les soldats voulurent s’approcher des Dames, Ruqayah bint Ali pria Dieu pour mourir en raison de leur voile, et la terre sous leurs pieds s’ouvrit et les prit. Lorsque le prince vit cela, il retourna aussitôt le rapporter à son père comme étant un miracle et il embrassa l’islam.  Ce prince prit le nom d’Abdulah et est connu sous l’appelation de Baba Khaki, ce fut le premier responsable du mausolée et des tombes.

Historiquement, un commandant arabe, Muhammad ben al-Qassim al-Thaqafi, conquit le Sind en 711 sous les ordres de al-Hajjaj ben Youssef, ce fut durant le règne du calife ommeyade al-Walid ben Abd al-Malik. Il devint alors le gouverneur du Sind (Pakistan actuel) mais fut convoqué à Bagdad et exécuté en prison pour des raisons de conflit politique. L’islam devient la religion principale des dirigeants, Ensuite, 1 siècle plus tard, les Qarmates de Bahrein y envoient des missionnaires ismaéliens qui prennent le contrôle du Sind en 985 dans son intégralité. Le Sind sera dirigé ensuite par l’empire Moghol, la dynastie Kalhora, la dynastie Talpur, la dynastie perse, la dynastie durrani (pachtoune),…

Ali Hajweri surnommé Daata Ganj Bakhsh (le mâitre qui accorde des trésors) ou Daata Sahib était un Sayed sufi perse et savant du 11ème siècle. Il était réputé pour avoir contribué dans la propagation de l’islam au Sud de l’Asie. Son mausolée se trouve aussi à Lahore, non loin de Bibi Pak Daman. Ali Hajweri aurait été lui-même un adepte du mausolée de Bibi Pak Daman et aurait reçu de la science sainte par son intermédiaire.

Durant le mois de Muharram, des milliers de fidèles se rendent au sanctuaire et y font des invocations dans l’espoir qu’elles se réalisent. Lors des visites de la part des fidèles, une offrande est également versée et lorsqu’un fidèle voit son souhait se réaliser, il partage son bonheur avec les autres pélerins en offrant des cadeaux (nourritures, bagues,…) et donc, ce cycle ne prend jamais fin.

Une autre tradition, qui est exclusivement rattachée au sanctuaire, est la présence du Zuljannah durant le mois de Muharram. Il rejoint le sanctuaire en passant par le bazaar rempli de fidèles qui le saluent et lui font même une offrande (nazrana) en geste d’honneur.

 

bibi pak tombes 2

Magasins de souvenirs sur la ruelle menant vers le mausolée
Magasin de souvenirs dans la ruelle menant vers le mausolée
Le mausolée de Ali Hajweri (Daata Sahib ou Daata Ganj Bakhsh)
Le mausolée de Ali Hajweri (Daata Sahib ou Daata Ganj Bakhsh)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *