yasser al habib

Le controversé Yasser Al-Habib prépare un film sur Fatima Al-Zahra !

Le très controversé sheikh Yasser Al-Habib prépare un film sur Fatima Al-Zahra (as) et son martyre avec un budget énorme et un cadre professionnel.

Le koweïtien Yasser Al-Habib avait crée la polémique il y a quelques années en s’attaquant aux figures sunnites (les compagnons et Aïcha) au Koweït. Il avait alors été condamné à plusieurs années de prison. De manière très étrange, il avait réussi à en sortir pour ensuite fuir en Irak, ensuite en Iran et finalement se réfugier à Londres. Dans cette ville, il ouvrit une chaîne de télévision (Fadak TV) ainsi qu’une mosquée et continue ses attaques contre les figures sunnites mais aussi certains savants chiites.

Pendant le mois d’avril, il annonce qu’ils préparent un projet de film sur le martyre de Fatima Al-Zahra (as). Les ambitions semblent grandes et le budget demandé s’élève à 5 millions de livres britanniques, soit 5,7 millions de euros !

Les dons sont alors ouverts et ils arrivent à récolter la somme en 4 semaines seulement.

Travailler sur un terrain neuf mais fertile

Que l’on soit d’accord avec Yasser ou pas. Que l’on le déteste ou pas. Il faut avouer qu’il reste très intelligent. En effet, il a vite compris qu’il y avait une grande frustration et colère dans la communauté chiite par rapport à l’événement douloureux du martyre de la Sainte Fatima (as).

Pourquoi n’y a-t-il aucun film de niveau sur ce qui s’est passé ?

Certes, les Iraniens ont présenté de très grands et magnifiques projets cinématographiques sur les prophètes – par exemple : la série du prophète Youssef, le film du prophète Moïse et l’histoire de la vache ou encore le film du prophète Ibrahim – et sur les imams – par exemple : le film Al-Nibras sur l’imam Ali (as) ou la série de l’imam Al-Redha (as) – mais aucun film ou série sur la fille du messager de Dieu (sawas) et sur les souffrances qu’elle a vécues entre les mains des usurpateurs.

La raison est peut-être aussi que l’Iran ne peut s’avancer sur ce sujet sans toucher la sensibilité des sunnites, ce qui ne fait pas partie de sa politique d’union avec ces derniers.

Yasser Al-Habib a alors présenté un projet sur un sujet sensible et important qui n’a jamais fait l’objet de réalisation cinématographique auparavant. De plus, il a été remarqué que la jeunesse chiite est de plus en plus exaspérée d’être privée de ses libertés fondamentales pour ne pas choquer la communauté sunnite. Sommes-nous condamnés à nous taire jusqu’à la fin de nos vies ? Pourquoi ce ne serait pas à cette communauté d’apprendre à être tolérante et de se rendre compte qu’il y a sur terre 6 milliards d’humains non-sunnites qui n’ont pas à se soumettre à leurs restriction ? Pourquoi ne peut-on pas montrer au monde entier le terrorisme effrayant qu’a vécu la pure Fatima (as) même si cela passera forcement par le dévoilement des crimes des fondateurs du sunnisme ?

Toute une frustration qu’Al-Habib a rapidement saisi.

Nous ne sommes pas du tout dans une perspective de défense ou justification des paroles ou actes de Yasser Al-Habib mais ses ennemis qui passent beaucoup de temps à l’accuser de telle ou telle chose – à tord ou à raison – devront se demander pourquoi il arrive à attirer de plus en plus de chiites. Il est, certes, louable de vouloir éviter la fitna avec les sunnites mais les chiites ont aussi droit aux libertés religieuses et à la liberté d’expression. Il n’est plus possible de baser toutes nos activités sur le critère de la satisfaction des autres communautés.

Que penser du film ?

Certaines personnalités ont déjà condamné le film. Étrange comme comportement. Il est presque sûr que parmi ces derniers, certains doivent avoir des enfants qui dépensent de l’argent dans les cinémas pour regarder des films hollywoodiens remplis de propagande et d’obscénité.

On ne peut pas juger une production artistique sans l’avoir vu, surtout quand les informations à son sujet manquent et qu’elle n’est même pas encore sortie. Certes, les personnes derrière le film n’ont pas bonne réputation mais attendons sa sortie pour juger de sa qualité et de son contenu.

En tout cas, le film affiche de grands espoirs : 5,7 millions de budget avec un réalisateur et des acteurs professionnels britanniques. Le titre du film est « Le jour de la torture » يوم العذاب

Rendez-vous sur Shiacity pour une critique cinématographique lors de sa sortie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *