FARZAD MENATI/AFP

Un séisme frappe l’Iran et l’Irak : des milliers de blessés et centaines de morts !

Ce dimanche soir, un séisme de magnitude 7,3 sur l’échelle de Richter a fait des milliers de blessés. Il s’agit du séisme le plus meurtrier de l’année dans le monde.

Le bilan du séisme qui a touché dimanche soir le nord-est de l’Irak et des régions frontalières en Iran et en Turquie ne cesse de s’alourdir. Selon un nouveau décompte donné ce lundi, au moins 415 personnes ont été tuées et des milliers de blessées. En ce qui concerce les victimes, l’essentiel était dénombré en Iran.

En outre, selon l’Institut de géophysique de l’Université de Téhéran, le séisme a été suivi par plus de 150 secousses. «La situation est sous contrôle dans les zones frappées par le tremblement de terre», ont assuré les médias afin de calmer la population.

Les personnes décédées sont majoritairement originaires de la province de Kermanshah, située à la frontière de l’Irak. Le gouverneur adjoint de Kermnanshah a déclaré à la télévision de l’Etat que «nous sommes en train d’installer trois camps d’urgence dans cette zone ». D’après l’agence officielle Iran, des centaines d’ambulances et de nombreux hélicoptères de l’armée ont été mobilisée pour les opérations de secours notamment dans les zones rurales. Tandis qu’une trentaine d’équipes de secouristes du Croissant-Rouge iranien ont été envoyées dans l’ouest de l’Iran.

C'est en Iran que le séisme a été le plus meurtrier, et notamment dans la province du Kermanshah.
Iran – Kermanshah. FARZAD MENATI/AFP

Par ailleurs, en Irak, le séisme a été fortement ressenti à Bagdad et dans de nombreuses provinces. Le dernier bilan officiel fait état d’une dizaine de morts et 336 blessés.

Près de 2530 personnes ont été blessées lors du tremblement de terre.
Près de 2530 personnes ont été blessées lors du tremblement de terre. FARZAD MENATI/AFP

La secousse a également été ressentie dans le sud-est de la Turquie. Selon les autorités ni dégâts ni victimes n’ont été enregistrés.

Pir Hossein Koolivand, le chef du Service national d’urgence iranien, a notamment déclaré à la télévision  d’État, qu’il était «difficile d’envoyer des équipes de secours dans certains villages car les routes ont été coupées à cause de glissements de terrains».

Certaines villes sont privées d’électricité en raison du séisme. Aussi, dans plusieurs provinces touchées par le tremblement de terre, les autorités ont appelé les habitants à dormir à l’extérieur des maisons et à se déplacer par précaution. Les écoles devaient rester fermées lundi en Iran notamment celles de Kermanshah, où trois jours de deuil ont été décrétés.

En outre, l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni, la Russie la Syrie ainsi que l’ONU ont présenté leurs condoléances. Quant à Berlin et les Nations unies, ils ont proposé leur aide en cas de besoin.

Les secours ont conseillé à des familles de dormir dehors à cause du risque d'effondrement.
Les secours ont conseillé à des familles de dormir dehors à cause du risque d’effondrement. POURIA PAKIZEH/AFP

 

Avec comme sources : AFP, LeFigaro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *