Décès d’un étudiant chiite libanais à Grenoble : accident ou meurtre politique ?

Un étudiant libanais a été retrouvé mort à Grenoble, en France, a rapporté le mercredi 28 février l’Agence nationale d’information (Ani, officielle).

Hicham Salim Mourad était originaire de Braikeh au Liban-Sud et suivait des études de physique nucléaire à l’Université Grenoble Alpes.

Peu après sa mort, des rumeurs ont circulé sur le fait qu’il s’est fait assassiner. Elles ont même dans un premier temps été relayées par l’Ani.

Il est à noter que Hassan Ali Kheireddine, un autre étudiant libanais, avait été tué par coups de couteau deux semaines avant (le 14 février) le jour de son anniversaire à Halifax au Canada où il étudiait l’économie.

Les deux étudiants venaient de la communauté chiite, Hicham du Sud-Liban et Hassan du Nord, du Bekaa. Il faut savoir que l’entité sioniste a auparavant tué des scientifiques nucléaires iraniens pour stopper l’avancée technologiques de l’Iran.

Cependant, le média français Le Dauphiné libéré a indiqué que Hicham est mort d’un accident mais que les circonstances du décès ne sont pas claires et qu’une enquête a été ouverte. Cette version a été affirmée par le ministère libanais des Affaires étrangères qui a annoncé que, selon un rapport de la police de Grenoble, la mort du jeune homme n’était pas liée à un acte criminel et était due à sa chute du balcon de son domicile.

Les circonstances de cette mort restent donc très sombres.  Jeudi dernier, le groupe parlementaire du Hezbollah a exprimé son « inquiétude » à propos du décès du jeune homme qu’il a qualifié de « meurtre ». Les députés du parti ont exprimé leur « inquiétude face aux meurtres dont sont victimes les Libanais de la diaspora et notamment des étudiants brillants faisant des études dans des domaines sensibles », dans un communiqué publié à l’issue de leur réunion hebdomadaire à Haret Hreik (sud de Beyrouth). « Le bloc suit cette affaire avec le ministère des Affaires étrangères et les administrations concernées et insiste sur l’importance de protéger le potentiel des Libanais de l’étranger. » a rapporté l’OLJ.

Avec comme source : l’OLJ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *