France : la Police lance une opération antiterroriste contre le Centre Zahra

Environ 200 policiers français ont mené mardi douze perquisitions à Grande-Synthe au siège du « Centre Zahra France » et aux domiciles de ses principaux dirigeants, ont rapporté les médias français. 

Ce centre se revendique comme une association religieuse chiite mais est assez impliqué au niveau de la politique nationale et internationale. Centre Zahra se positionne clairement comme antisioniste et soutient les positions de ce qu’ils décrivent comme « l’axe de la résistance ».

Le centre s’est fait connaître par les musulmans de France à travers ses activités sur le net à travers son soutien à la cause palestinienne mais aussi grâce à la traduction et la mise en ligne de films, séries et livres islamiques.

Il ne fait cependant pas l’unanimité chez les chiites de France comme lorsque l’un de ses responsables tenait un discours positif envers le terroriste Oussama Ben Laden, un homme détesté chez les chiites pour ses crimes et attentats contre cette minorité.

Mardi à l’aube, une vaste opération antiterroriste a été menée contre le centre. Onze personnes en tout ont été interpellées, selon l’AFP, après les perquisitions des locaux du centre mais aussi des domiciles de ses dirigeants. Trois personnes ont ensuite été placées en garde à vue. Par ailleurs, lors des perquisitions, des armes ont été saisies.

La préfecture du Nord a publié un communiqué où elle déclare que les activités de l’association sont « particulièrement suivies en raison du soutien marqué par ses dirigeants à plusieurs organisations terroristes et en faveur de mouvements prônant des idées contraires aux valeurs de la République ».

Les fonds de l’association « Centre Zahra France » ont par ailleurs été gelés pour une durée de six mois. Une procédure a été également déclenché pour fermer le centre.

« Compte tenu des éléments recueillis par les services de renseignement, le préfet du Nord engage par ailleurs une procédure de fermeture de la salle de prière du centre ZAHRA France, objet d’une des visites domiciliaires du jour. Cette fermeture sera la 5ème intervenant depuis l’entrée en vigueur de la loi SILT. »  écrit le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb dans un communiqué.

L’un des responsables, Yahia Gouasmi, s’est exprimé face aux journalistes devant le siège. Il y accuse Israël, renouvelle son soutien au Hezbollah et minimise l’opération de la police.

Avec comme sources : Europe 1, France 3, France 24.

Un commentaire

  1. Que le militantisme pour une cause se transforme en délit d’opinion confirme que le dictature est au sommet de son art. J’espère que le centre Zahra poursuivra son éveil des consciences face à l’atrophie de la pensée politique. Merci à tous ceux qui subissent cette oppression extra nationale. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *