ghadir khom

Ghadir Khom, un Grand jour pour l’humanité

Le sermon de Ghadir a eu lieu le 18 Dhul Hija ( 10 Mars 632) près de la Mecque, à Ghadir Khom. Le Prophète Muhammad (saws) annonça devant 100.000 personnes le nom de celui qu’il nomma successeur légitime et maître des croyants, Ali Ibn Abi Talib (as). Ce jour là, le verset suivant fut révélé:

« Ô Messager, transmets ce qui t’a été descendu de la part de ton Seigneur. Si tu ne le faisait pas, alors tu n’aurais pas communiqué Son Message. Et Allah te protègera des gens. Certes, Allah ne guide pas les gens mécréants. [5:67]

 

L’importance et mérites de la Eïd al Ghadir

 

Fayyaz ibn Muhammad ibn Umar raconte: « Le jour de Ghadir je suis allé rendre visite à l’Imâm Ar-Redhâ – Paix sur lui. Il était accompagné d’un groupe de fidèles qu’il avait invité pour la rupture du jeûne, il avait fait envoyer de la nourriture, de la boisson, des vêtements, et même des bagues dans leurs maisons. J’ai aussi remarqué que l’Imâm avait demandé à ses serviteurs de donner aux invités, de nouvelles tenues étant donné que certains d’entre eux portaient de simples vêtements. L’Imâm voulait qu’ils aient des tenues soignées. Régulièrement les vertus et la sainteté du jour de Ghadir étaient contés. En somme, l’un des Hadiths que l’Imâm avait mentionné était le suivant:

Mon père m’a raconté, sur l’autorité de ses  ancêtres pieux le Hadith qui suit :  « Une fois, à l’époque d’Amir ul M’uminîn – Paix sur lui- , le jour de la Aïd al-Ghadir était tombé un vendredi. Après les cinq premières heures de ce jour, Amir ul M’uminîn a a récité un long sermon du haut de sa chaire, qui fut retenu par cœur par l’Imâm Ar Redhâ. Amir ul M’uminîn a dit dans son sermon :

« Ô croyants ! Allah vous a aujourd’hui apporté deux grandes Aïds. L’une ne pourrait être complétée sans la célébration de l’autre, pour que Dieu puisse rassembler ses faveurs sur vous ». Ensuite, Amir ul M’uminîn a décrit les nombreuses vertus de la Aïd-al-Ghadir:

Ce jour-là, dépenser un Dirham équivaut à en dépenser 1 millier. Tout cela est dans la « main » de la Providence de Dieu, Il  appela les gens à jeûner ce jour-là. Une personne âgée qui a jeûné tous les jours et qui a passé ses nuits à prier et à adorer Allah, depuis la création de ce monde jusqu’à sa fin, ne serait pas en mesure d’égaler la récompense du jeûne de ce jour. De plus, ce jour-là, celui qui vient en aide à un de ses frères croyants dans le besoin, obtient les récompenses de celui qui aura jeûné et prié toute la nuit de la Aïd-Al-Ghadir. Celui qui permet à un croyant de rompre le jeûne lors de la soirée du jour d’Al-Ghadir, est comme celui qui est « Fayam, Fayam, Fayam », (Amir ul M’uminîn répéta ce mot 10 fois). Alors, une personne se leva et demanda: Ô Amir ul M’uminîn ! Que veut dire « Fayam » ? L’Imâm répondit : « Par cent mille Prophètes justes et martyrs ! Quiconque offre de quoi rompre le jeûne à beaucoup d’hommes et de femmes croyantes, je me porterai garant de sa protection contre la perte de foi et de la pauvreté, et s’il devait mourir ce jour ou cette nuit, ou un tout autre jours ou nuit de l’année qui suit, à condition qu’il n’a pas commis de péchés majeurs, alors une énorme récompense lui sera due de la part d’Allah.
Ce jour-là, quiconque accorde un prêt ou aide un croyant, alors je vous promets qu’Allah le tiendra à l’abri des grandes calamités. Lorsque vous vous rendez visite ce jour-là, adressez-vous des « Salam » et des poignées de main et échangez-vous des cadeaux. Le présent devrait porter ce message à ceux qui sont absents, et les riches se doivent d’être bienveillants envers les pauvres et les plus forts se doivent d’être indulgents envers les plus faibles. Le Saint Prophète – Paix et Salut soient sur lui et sa famille – m’avait ordonné de raconter régulièrement les vertus de ce jour. Après l’appel à la prière (Adhan) Amir ul M’uminîn récita le sermon et effectua la prière du vendredi ainsi que la prière de l’Aïd. Après avoir terminé la prière l’Imâm Ali s’est rendu chez son fils l’Imâm Hassan – Paix sur eux- où un repas de l’Aïd avait été préparé pour lui et ses compagnons. Après quoi (après la rupture du jeûne), les riches et les pauvres sont retournés à leurs familles et ont partagé leurs cadeaux avec leurs proches, et ont prié pour le Saint Imâm. »
[Wassail-Al-Shia – 10 / 444]

 

Le Messager d’Allah (que les Bénédictions d’Allah soient sur lui et sur sa Famille) a déclaré :

 « Le jour d’Eid-al-Ghadir est le meilleur Eid pour ma nation. C’est le jour où Allah, le Très Haut, m’a ordonné d’annoncer la nomination de mon frère, Ali Ibn Abi Talib comme l’Etendard et le Support de ma nation. Il guidera les gens après moi et c’est le jour où Allah a parachevé la Religion et a accompli les Bénédictions sur ma nation et Il était satisfait de l’Islam comme leur religion. »
[Al-Amali de As-Saduq – page 125 – hadith 8 ]

 

L’Imâm Ali – Paix sur lui – a dit :
« Quand votre réunion est achevée, que la Miséricorde d’Allah soit sur vous, montrez de la générosité envers vos subordonnés, de la gentillesse envers vos camarades et de la gratitude envers Allah pour ce qu’Il vous a accordé. Rassemblez-vous pour qu’Allah vous unisse, faites vous du bien les uns les autres pour qu’Allah augmente l’amitié que vous avez les uns pour les autres et félicitez-vous les uns les autres pour plaire à Allah dans la mesure où Il vous a donné les bonnes nouvelles d’une récompense beaucoup plus importante que les Aïds antérieurs ou futures, excepté une Aïd comme celle-ci [quand la Aïd tombe un vendredi]. »
[Bihar – Ul – Anwar – volume 97 – page 117]

 

Hassan ibn Rachid rapporte d’Abi Abdillah ( l’Imâm Ja’fâr ibn Muhammad As-Sâdiq] – Paix sur eux – à qui il demanda :
« Que je sois sacrifié pour vous ! Les Musulmans ont-ils une festivité autre que les deux célébrations de Eid ? »
Imam (que la Paix soit sur lui) répondit :
« Oui, Ô Hassan ! (Il y en a un) plus grand que les deux autres et plus noble que ceux-ci.»
Le compagnon demanda de nouveau : « Et de quel jour s’agit-il ? »
L’Imam lui dit : « le jour où Amir-Al-Momineen [Ali ibn Abi Talib (as)] fut désigné comme l’Etendard (de la guidance) pour le peuple. »
Le compagnon questionna alors : « Que je sois sacrifié pour vous ! Et qu’est-ce qu’on devrait faire (en ce jour) ? »
L’Imam lui dit en réponse :
« Ô Hassan, vous devriez jeûner en ce jour, réciter de nombreuses prières sur Muhammad et sa Famille et de vous rapprocher d’Allah en désavouant ceux qui se sont opposés à eux (aux Ahl Ul Bayt) , très certainement, les Prophètes (dans le passé) avaient également ordonné à leurs successeurs de considérer le jour de leur nomination comme un jour de célébration et de Eid.
[Misba – Ul – Moutahajjid – page 680]

 

Le Messager d’Allah – Paix et Salut soient sur lui et sa famille – a dit :
« Ô Ali, je suis la cité du savoir et tu en es la porte et personne ne peut entrer dans la ville sans passer par sa porte…Tu es l’Imâm de ma nation et tu es mon Successeur. Bénie soit la personne qui t’obéit et destituée soit la personne qui te désobéit. Celui qui te suit sera vainqueur alors que celui qui te tourne le dos sera parmi les perdants. »
[Jami al-Akhbar – page 52 – hadith 9]

 

Du Messager (swas), lors de son allocution le Jour de Ghadir :
« Ali est l’exégèse ( Tafsîr ) du Livre d’Allah et celui qui appelle les autres vers lui. En vérité, je vous montre ce qui est permis et interdit, tout ce qui vous est licite et illicite provient du même endroit. J’ai reçu l’ordre de vous faire prêter allégeance et d’accepter ce que j’ai emmené de la part d’Allah, concernant Ali, le Commandeur des Croyants et les Imâms après lui. Ô Peuple ! Méditez et comprenez les versets ( du Coran ), respectez ceux qui sont clairs et ne suivez pas ceux qui manquent de clarté, car par Allah ! Personne ne peut vous expliquer ses limites ou vous donner des explications sur ses significations excepté celui dont je tiens la main ( c’est-à-dire l’Imâm Ali ). »
[Wassaïl-ash-Shia – volume 18 – page 142 – hadith 43]

 

L’Imâm Ja’fâr As-Sâdiq – Paix sur lui – a dit :
« Je jure par Allah que si les gens connaissaient la vraie grandeur de ce jour, les Anges auraient serré leurs mains dix fois chaque jour et Allah aurait accordé à la personne qui reconnaît (la grandeur de ce jour) tellement de récompenses qu’il ne serait pas possible de les énumérer. »
[Misbahoul Moutahajjid – page 737]

 

L’Imâm Ja’fâr As-Sâdiq – Paix sur lui – a dit :
« Voici le jour (le 18 Dhul Hija) consacré au culte, aux prières, aux remerciements et louanges adressés à Allah et c’est un jour de bonheur en raison de l’obligation qu’Allah a imposé à chacun d’entre vous concernant notre Wilayat et, très certainement, j’adore vous voir jeûner en ce jour. »
[Wassaïl-ush-Shi’a – volume 7 – page 328 – hadith 13]

 

 

 

Retrouvez ici, la liste des Duas (Arabe, Anglais, Phonétique) du jour de la Eïd-Al-Ghadir:

http://duas.org/ghadir.htm

 

Traduit par K.S de :

 https://hubeali.com/articles/Eid-e-Ghadeer-09.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *