Que faire le jour d’Achoura ?

 QUE FAIRE LE 10 de MUHARRAM
Il m’a été rapporté de Hakim ibn Dawûd ibn Hakim, et de quelqu’un d’autre, de Muhammad ibn Mussa Al Hamdani, de Muhammad ibn Khalid Al Tayalisi, de Saif ibn Umayra et Salih ibn Uqba, de Alqama ibn Muhammad Al Hazrami et Muhammad ibn Ismaïl, de Salih ibn Uqba, de Malik Al Jahni : 
L’Imâm Al Baqir – Paix sur lui – a dit : « Celui qui effectue la visite (Ziyarat) de l’Imâm Hussayn – Paix sur lui – le 10e jour de Muharram (Achoura) et reste près de son lieu de sépulture en larmes, rencontrera Allah Le Très Haut le jour du Jugement avec comme récompenses, l’équivalent de 2 millions de Hajj, 2 millions de Omra, et 2 millions d’expéditions militaires, et la récompense de chaque Hajj, Omra et expéditions militaires étant équivalents à celui qui a effectué le Hajj, la Omra, et l’expédition militaire auprès du Prophète Muhammad et des Imâms. »
Le narrateur a dit : « Je dis : Que je te sois sacrifié ! Qu’en est il de celui qui vit dans des villes éloignées et autres endroits lointains, et qui ne peut s’y rendre ce jour là ? » L’Imâm lui dit : « Ce jour là, il devra alors aller dans le désert ou monter à l’endroit le plus haut de sa demeure, adresser ses salutations envers Al Hussayn et condamner ses assassins dans les supplications, il devra ensuite prier 2 cycles, et ce, de la matinée à la mi-journée. Puis il devra faire le deuil de l’Imâm Hussayn, pleurer sur lui, inviter sa famille à pleurer sur lui, et se remémorer et manifester les difficultés et la douleur, se renforcer mutuellement, et se souvenir des pleurs dans les maisons et autres calamités qui ont frappé l’Imâm. Ceux qui auront accompli cela, je serai garant de leur récompenses auprès d’Allah. »
Puis j’ai dit : « Que je te sois sacrifié ! Tu seras leur garant et le chef, s’ils accomplissent cela ? » L’Imâm répondit : « Je suis le garant et le chef de ceux auront accompli cela. » Je dis : « Comment doivent-ils se renforcer mutuellement ? » Il dit : « En disant : Qu’Allah augmente notre Récompense, par nos manifestations et pleurs pour les souffrances d’Al Hussayn, et qu’Il fasse de nous tous des demandeurs de sa vengeance auprès de son Gardien, l’Imâm Al Mahdi, descendant de Muhammad. »
[Kaamil Al Ziyaraat – P 326 – H 8]
Muhammad ibn Al Hassan Al Misbah, de Muhammad ibn Ismaïl ibn Bazi’e, de Salih ibn Uqba, de Alqamah : 
Abou Ja’far – Paix sur lui – fut questionné et a mentionné les récompenses de la visite (Ziyarat) d’Al Hussayn – Paix sur lui – pendant le jour d’Achoura : « Qu’en est il de celui qui vit dans des villes et autres endroits lointains, pour qui, effectuer ce voyage le jour d’Achoura est impossible ? » Alors l’Imâm a dit : « Quiconque ne peut effectuer la Ziyarat le jour d’Achoura, devra se rendre dans le désert, ou monter au plus haut endroit de sa demeure, adresser ses salutations envers l’Imâm Hussayn et condamner ses assassins dans les supplications, après quoi, il devra prier 2 cycles. Et cela doit être fait de la matinée jusqu’à avant le coucher du soleil. » Puis il mentionna une longue Ziyarat, et dit : « Et si vous avez la possibilité de faire cette Ziyarat tous les jours, depuis votre maison faîtes donc. »
[Wasaail Al Shiah – H 19675]
Sheikh Muhammad ibn Al Mash’hadi a dit dans son sanctuaire, Sheikh Al’âlim Imâd Al Dîn Muhammad ibn Abu Al Qassim Al Tabari m’a raconté qu’il lui a été dit et je l’ai entendu dire, au cours des mois de l’année 535, de notre Maître Amir Al M’uminîn,  Sheykh ‘Al Faqih’ Abu ‘Ali Al Hassan ibn Muhammad, de son père Al Sheikh Abu Ja’far, Sheykh Al Mufid Abu Abdullah Muhammad ibn Muhammad ibn Al Numan, d’ibn Qawlawayh et Abu Ja’far ibn Babuwayh, de Muhammad ibn Yaqûb Al Kulayni, d’Ali ibn Ibrahim, de son père, d’ibn Abu Umayr, d’Abdullah ibn Sinan qui a dit :
« Je suis venu à mon maître Abu Abdullah Ja’far ibn Muhammad – Paix sur lui – le jour d’Achoura et je l’ai trouvé triste, son visage reflétait la douleur et ses larmes, telles des perles coulaient sur ses joues. Je lui dit : « Ô fils du Prophète ! Quelle que soit la raison de ces pleurs, qu’Allah empêche ces larmes de couler. » Alors l’Imâm me dit : « As tu oublié ? Ne sais tu pas qu’Al Hussayn ibn ‘Ali fut tué en ce jour ? » Puis il continua et dit : « Ô Abdullah ibn Sinan ! La meilleure des choses que vous pouvez faire en ce jour d’Achoura est de vous vêtir de vêtements purs et d’exécuter Al Tasallab. » Je demandai : « Qu’est-ce que Al Tasallab ? »
L’Imâm dit : « Défais tes boutons et découvres tes bras, comme si tu étais le seul dans ta douleur. Ensuite, rends toi sur une terre isolée, ou un endroit où personne ne peut te voir, ou bien rends toi dans un endroit désert ou isoles toi dans une pièce, à partir de l’aube. Tu devras effectuer 4 cycles, effectuer les meilleurs inclinaisons et prosternations, et faire des salutations entre chacun des 2 cycles. Dans le 1er cycle, récites la Sourate Al Hamd et Al Kafiroun. Dans le 2ème cycle, Al Hamd et Al Ikhlass. Puis pries 2 cycles avec Al Hamd et Al Ahzab, et dans le 2ème , Al Hamd et Al Munafiqoun ou une autre sourate qui te soit plus facile. Fais ensuite une salutation et tournes ton visage en direction de la tombe d’Al Hussayn. Puis, mets toi à la place de ceux qui sont tombés martyrs avec lui et sa famille, comme si tu y avais vécu. Redoubles tes salutations et pries pour lui et maudis ses assassins et désavoues toi de leurs actions. Par ces actes, Allah le Tout Puissant t’élèvera exclusivement des niveaux du Paradis et Il diminuera tes péchés. Puis marches rapidement de l’endroit où tu te trouves, que ce soit dans le désert ou un tout autre endroit, et dis : « C’est à Allah que nous appartenons et c’est à Lui que nous retournons », et implores-Le. »
L’Imâm ajouta : « Ceci est meilleur que n’importe quel Hajj et que n’importe quelle Omra. Vous y avez dépensé votre richesse, et vous avez épuisé votre corps,  vous vous êtes séparés de votre famille et de vos enfants. Et saches qu’Allah le Très Haut donnera à celui qui effectue sincèrement cette prière et cette supplication en ce jour, dix qualités : Allah le protégera d’une mauvaise mort, et de la pauvreté, Il assurera ses arrières, et il n’aura aucun ennemi jusqu’à sa mort, Il le protégera de la folie, et de la lèpre, lui et ses enfants. Il empêchera Satan et ses amis de l’atteindre lui et ses progénitures. »
Ibn Sinan a dit : « Je suis parti et j’ai dit : « Louange à Allah qui a décerné sur moi vôtre reconnaissance et vôtre amour, et je L’implore de toujours me placer dans la voie de l’obéissance envers vous. »
[Mustadral Al Wasaail – H 6844]
Dans l’ancien sanctuaire, de Alqama ibn Muhammad Al Hazrami :
Il a été rapporté de l’Imâm Al Baqir – Paix sur lui – : « Celui qui a l’intention d’effectuer la Ziyarat d’Al Hussayn le jour d’Achoura, le 10ème jour de Muharram, devra pleurer et se lamenter dans la douleur, ainsi Allah Le Tout Puissant et Majestueux lui donnera comme récompense l’équivalent de 2000 Hajj, 2000 Omra, et 2000 expéditions militaires, les récompenses de chacune d’elles étant égales à celui qui aura effectué le Hajj, la Omra et l’expédition militaire auprès du Prophète et des Imâms. »
Alqama ibn Muhammad Al Hazrami a dit, J’ai dit à Abu Ja’far – Paix sur lui – : « Que je te sois sacrifié ! Que doit faire celui qui vit dans une ville ou un endroit lointain, et ne peut pas effectuer ce voyage le jour d’Achoura ? » L’Imâm dit : « Durant ce jour, c’est à dire le jour d’Achoura, il devra prendre un bain. Celui qui aurait aimé effectuer la Ziyarat, mais qui se trouve loin des villes et de ses environs, devra alors aller dans le désert ou monter au plus haut endroit de sa maison. Il devra prier 2 cycles et réciter la sourate Al Ikhlass. Une fois la prière terminée, il devra adresser ses salutations à l’Imâm et essayer d’être auprès de lui dans sa soumission, ses gestes, et ses intentions, en direction de l’endroit où est enterré Aba Abdillah Al Hussayn. »
« Ensuite, il devra dire dans la plus grande humilité et servilité : « Que la paix soit sur toi, ô fils du Prophète ! Que la paix soit sur toi ô fils de l’annonceur de Bonnes Nouvelles ! » Et effectuer la Ziyarat de la même manière que la Ziyarat bien connu dans la plupart des paragraphes, elle ne contient pas le détail des malédictions et des salutations – jusqu’à ce qu’il a dit : « Et Alqama ibn Muhammad Al Hazrami a dit, de Abu Ja’far : « Si cela vous est possible, ô Alqama vous devrez faire la Ziyarat chaque jour dans votre maison et ses alentours, et où que vous soyez dans les villes de la terre d’Allah, c’est ce que vous devrez faire, et vous recevrez des récompenses pour tout cela. Condamnez les assassins d’Al Hussayn dans vos supplications, effectuez cela de la matinée jusqu’à avant le coucher du soleil. »
[Mustadrak Al Wasaail – H 12066]
Et dans Al Illal, de Muhammad ibn ‘Ali Al Qazmini, d’Al Muzaffar ibn Ahmad Al Qazmini, de Muhammad ibn Ja’far Al Asadi, de Sahl ibn Ziyad, de Sulayman ibn Abdullah, d’Abdullah ibn Al Fazl Al Hashimi qui a dit :
J’ai dis à Abu Abdullah – Paix sur lui – : « Ô fils du Prophète ! Comment le jour de l’Achoura est-il devenu le jour de la calamité, de la tristesse du chagrin et des pleurs, et non pas (autant) que le jour où le Prophète est décédé, ou le jour où Fatima est décédée, ou encore le jour où Amir Al M’uminîn fut tué, et le jour où Al Hassan – Paix et Salut soient sur eux – a été assassiné par le poison ?
Alors l’Imâm a dit : « Le jour d’Al Hussayn est le jour le plus triste de tous. Les « Gens du manteau » sont les plus prestigieuses créatures d’Allah Le Puissant et Majestueux, ils étaient au nombre de 5. Ainsi, lorsque le Prophète est décédé, il restait Amir Al M’uminîn, Fatima Zahra, Al Hassan, et Al Hussayn. Ils étaient pour les gens une source de réconfort et consolation. Lorsque Fatima Zahra est décédée, il restait parmi eux Amir Al M’uminîn, Al Hassan et Al Hussayn, ils étaient pour le peuple une source de réconfort et de consolation. Lorsque Amir Al M’uminîn est décédé, il restait parmi eux Al Hassan et Al Hussayn, ils étaient pour le peuple une source de réconfort et de consolation. Lorsqu’Al Hassan est décédé, il ne restait plus qu’Al Hussayn  pour le peuple comme source de réconfort et de consolation. Et lorsqu’Al Hussayn fut assassiné, il ne restait plus aucun membre des « Gens du manteau » comme source de réconfort et de consolation. De ce fait, la perte d’Al Hussayn représente la perte des 4 autres, tout comme de son vivant, il représentait le vivant des 4 autres. C’est la raison pour laquelle le jour d’Achoura est le jour de la plus grande calamité. »
[Wasaail Al Shia – H 19695]
Faut il jeûner le jour d’Achoura?
L’Imâm Muhammad Al Baqir et L’Imâm Abu Abdullah – Paix sur eux – ont tous les deux dit : « Ne jeunez ni le jour d’Arafat ni le jour d’Achoura, et ceci ni à la Mecque ni à Médine, ni dans votre pays ou un tout autre endroit. »
[Al-Kafi – Tradition 1 – Volume 3 – Page 321]
J’ai questionné l’Imâm Muhammad Al Baqir – Paix sur lui – à propos de « Syam al Ashur » L’Imâm répondit : « Ce jeûne fut abandonné après que le jeûne du mois de Ramadan fut rendu obligatoire. Exécuter une pratique abrogée relève de l’innovation. J’ai posé la même question à l’Imâm Abu Abdullah – Paix sur lui – et j’ai reçu une réponse identique, mais l’Imâm ajouta il n’y a pas de prescription sur ce jeûne dans le Coran, ni même dans les Hadiths du Prophète – Paix et Salut soient sur lui et sa famille -. Ce jeûne est une tradition de Al Zyad. »
[Al-Kafi – Tradition 4 – Volume 3 – Page 321]
J’ai questionné Abu Abdullah – Paix sur lui –  à propos du jeûne les 9 et 10 de Moharram.
L’Imâm répondit : « Le 9 de Muharram, sur les plaines de Karbala, l’armée syrienne se réjouissait après s’être préparée pour aller encercler l’Imam Hussayn et ses compagnons. Ibn Ziad avait fièrement renforcé son armée et contemplait d’un air satisfait les interminables rangées de soldats qui étaient beaucoup plus nombreux que les compagnons de l’Imam Hussayn. Il était convaincu que personne ne viendrait rejoindre le camp de l’Imâm, que les gens de l’Irak le considéraient comme un homme faible et n’oseraient pas venir le protéger contre sa puissante armée.
Le 10 de Muharram, le jour d’Achoura, fut ce jour où l’Imâm Hussayn et ses compagnons gisaient sur le sable de Karbala, les têtes retirées de leur corps. Est-il convenable de jeûner ce jour-là ? Certainement pas ! Par le Seigneur de Kaba’ ! Ce n’est pas un jour de jeûne, c’est le jour de la tristesse et des plaintes. Tous les êtres de cette terre et des cieux devraient être en deuil ce jour-là. Ce fut un jour de joie pour les gens de Syrie, descendants de Marjana et ibn Zyad. Allah les réprimanda ce jour-là, c’est le jour où toutes les parties du monde pleurèrent sauf la Syrie. Allah ressuscitera avec un cœur « mort » et punira sévèrement tous ceux qui jeûnent le jour d’Achoura dans le but de rechercher des bénédictions. Celui qui cherche à acquérir des bénédictions en ce jour, Allah les lui retirera et introduira l’incrédulité dans son cœur, jusqu’au dernier jour, pour lui mais aussi pour sa famille et ses proches. Et Iblis prendra part dans leurs actions et activités. »
[Al-Kafi – Tradition 7 – Volume 3 – Page 321]
POURQUOI LE JOUR D’ACHOURA EST-IL DEVENU LE JOUR DES PLUS GRANDES DIFFICULTES
Muhammad ibn ‘Ali ibn Bashâr Al Qazwimy nous a rapporté, d’Abu Al Faraj Al Muzaffar ibn Ahmad Al Qazwini, de Muhammad ibn Ja’far Al Kufi Al Assadi, de Sahl ibn Ziyad Al Admi, de Sulayman ibn Abdullah Al Khazaz Al Kufi, de Abdullah ibn Al Fazal Al Hashmy qui a dit :
J’ai dit à Abu Abdullah Ja’far ibn Muhammad As-Sâdiq – Paix sur eux – : « Ô fils du Prophète ! Pourquoi le jour d’Achoura est-il devenu le jour des difficultés, de la tristesse, de la détresse, et des lamentations. Pourquoi pas le jour où le Prophète est décédé, le jour où Fatima Zahra est décédé, le jour où Amir Al M’uminîn a été assassiné, et le jour où Al Hassan a été assassiné par le poison ? »
Alors l’Imâm a dit : « Le jour d’Al Hussayn est le jour le plus triste de tous. Les « Gens du manteau » sont au nombre de 5. Ainsi, lorsque le Prophète est décédé, il restait Amir Al M’uminîn, Fatima Zahra, Al Hassan, et Al Hussayn. Ils étaient pour les gens une source de réconfort et consolation. Lorsque Fatima Zahra est décédée, il restait parmi eux Amir Al M’uminîn, et Al Hassan et Al Hussayn, ils étaient pour le peuple une source de réconfort et de consolation. Lorsque Amir Al M’uminîn est décédé, il restait parmi eux Al Hassan et Al Hussayn, ils étaient pour le peuple une source de réconfort et de consolation. Lorsqu’Al Hassan est décédé, il ne restait plus qu’Al Hussayn  pour le peuple comme source de réconfort et de consolation. Et lorsqu’Al Hussayn fut assassiné, il ne restait plus aucun membre des « Gens du manteau » comme source de réconfort et de consolation. De ce fait, la perte d’Al Hussayn représente la perte des 4 autres , tout comme de son vivant, il représentait le vivant des 4 autres. C’est la raison pour laquelle le jour d’Achoura est le jour de la plus grande calamité. »
Abdullah Al fazal Al Hashimi a dit : « Alors, je lui ai dit : « Ô fils du Prophète ! Mais donc, l’Imâm ‘Ali ibn Al Hussayn n’était-il pas une consolation et un réconfort comme l’était sa famille ? » L’Imâm dit : « Oui, ‘Ali ibn Al Hussayn était le chef des fidèles, un Imâm et une preuve d’Allah sur les créatures après ses ancêtres, mais ils n’avaient jamais rencontré le Prophète et ne l’avaient jamais entendu parler de sa connaissance de son vivant. Son héritage provient de son père qui l’eu de son grand-père qui l’eu du Prophète.Et Amir Al M’uminîn, Fatima Zahra, Al Hassan et Al Hussayn, ont été quotidiennement vus avec le Prophète dans diverses situations. Donc, à chaque fois que les gens posaient leur yeux sur eux, ils se souvenaient du lien qui les rattachait au Messager de Dieu. Il étaient sa parole et ses gestes. Donc, quand ils nous ont quitté, les gens ont perdu les plus prestigieux témoins d’Allah Le Puissant et Majestueux, la perte de l’un d’entre eux ne représentait pas la perte de tous les autres, à l’exception d’Al Hussayn, car il était le dernier d’entre eux. C’est pourquoi le jour de sa mort est devenu le jour des plus grands malheur. »
Abdullah ibn Al Fazal Al Hashimi a dit : « Alors, je lui ai dit : « Ô fils du Prophète ! Comment est ce possible que la majorité des musulmans considère le jour d’Achoura comme un jour de bénédiction ? » L’Imâm se mit à pleurer et dit : « Quand Al Hussayn a été tué, les gens ont essayé de se rapprocher de Yazîd en s’informant des nouvelles (tout ce qui lui était agréable), et ont participé dans son enrichissement. Donc il fit en sorte  que ce jour soit un jour de bénédictions, pour que les gens, plutôt qu’être dans la détresse les pleurs les difficultés et la douleur, ressentaient du bonheur, et de la bonne humeur, en s’échangeant des cadeaux, et en célébrant ce jour comme une fête (Aïd). Allah sera Juge entre nous et eux. »
Le narrateur a dit : « Alors l’Imâm a dit : « Cher cousin ! Et cela fut le moindre mal pour l’Islam et son peuple, mais les gens qui ont prétendu notre cordialité, et prétendent faire une religion de notre Wilayah et parlent de notre Imâmat, ont commencé à affirmer qu’Al Hussayn n’avait pas été tué et qu’il vient de paraître au peuple, et que son sort était identique à celui d’Issa ibn Mayram. Alors maintenant, il n’y a pas d’autorisation pour les Imâms contre le clan d’Umayyad, ni aucun blâme sur eux, sur ce qu’ils réclamaient. Cher cousin ! Celui qui prétend que Al Hussayn n’a pas été tué, alors il nie le Prophète et ‘Ali, et il ni les autres Imâms après lui. Lorsque sa mort fut annoncée. Et celui qui les nie est un mécréant, et il nous est permis de faire couler son sang pour quiconque entend ceci de lui. »
Abdullah ibn Al Fazal a dit : « Alors, je dis à l’Imâm : « Ô fils du Prophète ! Que dis tu à propos des Chiites qui affirment cela ? » L’Imâm a  dit : « Ils ne sont pas mes Chiites, et je me tiens éloigné d’eux. Tout ceci invalide le Coran, et le Paradis, et l’Enfer. »
Il (le narrateur) a dit: « Donc j’ai dit : « Qu’en est-il des paroles d’Allah le Très Haut : « Vous avez certainement connu ceux des vôtres qui transgressèrent le Sabbat. Et bien Nous leur dîmes : Soyez des singes abjects ! » [2:65] Ils furent métamorphosés pendant trois jours, puis ils moururent, et n’ont aucune descendance, et aujourd’hui les singes sont similaires à ceux-là, et il en va de même de ceux qui furent métamorphosés en porc. On ne retrouve rien d’eux. Et il est interdit de manger de leur chair (ces animaux). »
Puis il dit : « Qu’Allah maudisse les exagérateurs (Ghulât) et les Mufawiza (Croyant dans la délégation du Pouvoir), car ils ont dénigré l’obéissance en Allah et ont mécru en Lui, et ils ont associé, se sont égarés et ont égaré les autres des obligations et de l’accomplissement des droits. »
[ Al Illal Al Sharaie – Volume 1 – Ch 162 – H1]
Muhammad ibn Ibrahim ibn Ishâq nous a rapporté d’Ahmad ibn Muhammad Al Hamdani, d’Ali ibn Al Hassan ibn Fazal, de son père :
Il a été rapporté d’Abu Al Hassan ‘Ali ibn Mussa Ar-Redhâ – Paix sur eux – ayant dit : « Celui qui refrène ses besoins le jour d’Achoura, Allah satisfera ses besoins du monde ici-bas et de l’au-delà. Et celui pour qui le jour d’Achoura est un jour de difficultés de douleur et de pleurs, Allah Le Tout Puissant et Majestueux fera du jour du jugement un jour de bonheur et de joie pour lui. Il ravira ses yeux dans les Jardins. Quant à celui qui considère le jour d’Achoura comme un jour de bénédiction et épargne quelque chose pour sa maison, Allah ne lui accordera aucune bénédictions dans son épargne et le jour du Jugement il sera ressuscité avec Yazîd, Ubaydullah ibn Ziyad, et Umar ibn Sa’ad au plus profond niveau de l’enfer. »
[Al Illal Al Sharaie – Volume 1 – Ch 162 – H]

 

Traduit par K.S de:
https://hubeali.com/articles/AshuraAamaal.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *