La haine de Malik ibn Anas (Malékisme) envers Ahl el Bayt (as) !

Dans cet article, nous réfuterons les affirmations qui voudraient que Malik ibn Anas, le fondateur du malikisme, ait été un bon disciple de l’imam Jafar Al-Sadiq (as) et qui démontre la vérité sur son mépris envers Ahl el Bayt (as).

1) Le mythe : « Malik était un élève de Ja’far al Sadiq »

En fait, ce que l’on ne vous dit pas, c’est qu’il est vrai que Malik a pris des Hadiths de Ja’far al Sadiq mais il ne lui faisait pas confiance.

Al-Dhahabi rapporte dans «Mizan Al-I’tidal» 2/133 # 1021

Mus’aab ibn ‘AbdAllah a dit : « Malik ne rapportait pas de Ja’far à moins que quelqu’un d’autre rapportait la même chose »

 

2) Malik et ses positions ambiguës vis a vis de ‘Ali ibn Abi Talib

Qadi ‘Iyad rapporte dans son « Kitab Al-Chifa » :

وقال أيضا : من شتم أحدا من أصحاب النبي – صلى الله عليه وسلم – : أبا بكر أو عمر أو عثمان أو معاوية أو عمرو بن العاص ، فإن قال : كانوا على ضلال وكفر قتل ، وإن شتمهم بغير هذا من مشاتمة الناس نكل نكالا شديدا

« Et il (Malik) a également dit : celui qui insulte un seul des compagnons du Prophète, Abu Bakr, ou ‘Umar ou ‘Uthman ou Mu’awiyah ou ‘Amr ibn Al ‘Ass, et s’il dit qu’ils étaient égarés et sur la mécréance, il doit être tué »

Questions : où est passé ‘Ali là-dedans ? Pourquoi Malik tait-il le nom de ‘Ali qui fut lui insulté sur les minbars pendant plus de 80 ans et qu’il fut détesté par des compagnons, et beaucoup de tabi’ines ?! ‘Ali fut détesté par les Umeyyades et les kharijites . Et même des gouverneurs ‘Abbassides furent plein de haine a son égard et à l’égard de sa famille.

Ce n’est malgré tout pas étonnant de la part de Malik, voyons voir la position qu’il tenait sur l’Imam ‘Ali.

Le Qadi Iyad dans « Tartib al Madarik wa Taqrib al Masalik » Volume 2/45-46 a dit :

قال أشهب كنا عند مالك إذ وقف عليه رجل من العلويين وكانوا يقبلون على مجلسه فناداه يا أبا عبد الله فأشرف له مالك ولم يكن إذا ناداه أحد يجيبه أكثر من أن يشرف برأسه.
فقال له الطالبي إني أريد أن أجعلك حجة فيما بيني وبين الله، إذا قدمت عليه فسألني قلت مالك قال لي.
فقال له قل قال من خير الناس بعد رسول الله صلى الله عليه وسلم؟ قال أبو بكر قال العلوي ثم من؟ قال مالك ثم عمر.
قال العلوي ثم من؟ قال الخليفة المقتول ظلماً عثمان.
قال العلوي والله لا أجالسك أبداً.
قال له مالك فالخيار لك.

« Un alide (descendant de ‘Ali) a demandé à Malik : ‘qui était le meilleur après l’envoyé d’Allah ?’ Malik a répondu : ‘Abu Bakr.’. Puis il demandé : ‘Et qui après ?’. Il répondit : ‘Omar’. L’alide a ensuite demandé : ‘Et qui après ?’ Il a dit : ‘le calife tué injustement, ‘Othman’. L’alide a alors dit : ‘par Allah je ne m’assiérai plus jamais avec toi’. Malik lui a dit : ‘comme tu voudras’ ».

Puis ensuite :

وفي رواية أبي مصعب سئل مالك من أفضل الناس بعد رسول الله صلى الله عليه وسلم ؟ وقال مالك أبو بكر ثم قال ثم من؟ قال عمر ثم قال ثم من؟ قال عثمان.
قيل ثم قال ها هنا وقف الناس.
هؤلاء خيرة رسول الله صلى الله عليه وسلم أمر أبا بكر على الصلاة واختار أبو بكر عمر وجعلها عمر إلى ستة فاختاروا فوقف الناس ها هنا.

L’élève de Malik, Mus’ab, a demandé à Malik qui était le meilleur après l’envoyé de Dieu ? Malik a répondu : « Abu Bakr. » Puis il demandé : « puis qui ? » Il répondit : « ‘Umar » « puis qui ? » Il a dit : « ‘Uthman » quand on lui demanda « puis qui ? » Malik a répondu « les avis des gens se sont arrêtés ici , ce sont les bien aimés de l’envoyé de Dieu. Abu Bakr a été fait imam de la prière par l’envoyé de Dieu, ‘Umar a été désigné par Abu Bakr, et ‘Umar a fait une consultation de 6 hommes et les gens ont choisi ‘Uthman, après ceci les gens se sont arrêtés »

Nous lisons également juste après :

زاد في رواية وليس من طلب الأمر كمن لا يطلبه

« Il a rajouté dans une autre version que Malik a dit ‘celui qui demande le pouvoir ( ‘Ali ) n’est pas comme celui qui ne l’a pas demandé (Abu Bakr)’ »

Quel mensonge sur l’histoire ! Qui est parti réclamer le pouvoir a al saqifah pendant que ‘Ali lavait le corps du Prophète ?

Nous lisons ensuite :

وفي رواية ابن وهب أفضل الناس أبو بكر وعمر قلت ثم من ؟ فأمسك
قلت إني امرؤ أقتدي بك في ديني فقال وعثمان

« Dans la version d’Ibn Wahab, il est établi que Malik a dit qu’Abu bakr et Omar sont meilleurs que tout les hommes, puis Ibn wahab a demandé ‘Et qui après ?’. Puis Malik s’est stoppé et n’a pas répondu. Ibn Wahab a demandé ‘je suis ton opinion dans la religion’. Puis Malik a dit ‘Uthman’ »

Le savant sunnite reconnu d’Al-Azhar, Abu Zahra, en commentant ce type de textes a dit dans son ouvrage « Malik Hayatuhu Wa ‘Asrah » p.85 :

ولماذا رأى مالك عدم ذكر علي في مقام المفضلين، بل كان يقف بعد عثمان، ويقول: هنا يتساوى الناس. فما كان علي كسائر الناس، فهل جهل ذلك الإمام الجليل مناقبه وسابقته في الاسلام، وجهاده وحسن بلائه ومقامه من النبي (صلى الله عليه وسلم)؟ لا نظنه أنه جهل شيئاا من ذلك او انكره، إنما يعرف عليا (رضي الله عنه) ويعرف مقامه…

« et pourquoi Malik pensait qu’il ne fallait pas mentionner ‘Ali dans le statut des plus méritants ? Il s’est même arrêté après ‘Uthman et il a dit ‘ici s’arrêtent les gens’ ? Ali n’était pas comme les autres personnes. Est-ce que cet imam majestueux (Malik) ignorait son degré et sa position dans l’Islam et son effort et son degré auprès du Prophète ? Nous ne pensons pas qu’il ignorait quoi que ce soit de ceci ou l’a rejeté, certes ils connait ‘Ali et connait son degré »

Puis Abu Zahra continue en ces termes :

وهو في هذا القول يضرب على نغمة معاوية والامويين، ومهما تكن المبررات التي تدفع الى ذلك الحكم على سيف الإسلام اخي رسول الله، وزوج ابنته، ومن كانت منه الذرية الطيبة النبوية فان ذلك الحكم يدل على نزعة اموية

« Et avec cette parole, il était sur la même tonalité que Mu’awiyah et les Omeyyades. Si nous cherchons la raison derrière les positions de Malik en relation avec ses commentaires sur l’épée de l’Islam, le frère et cousin du Prophète, Ali, d’où les descendants du Prophète sont sortis, nous pouvons voir que sa vision était imprégnée d’une orientation omeyyade »

Abu Zahra dans le même livre,  page 59, déclare que dans la majorité des cas, l’opinion de Malik sur ‘Ali était en accord avec l’avis omeyyade !

Le Cheikh Hassan ibn Farhan Al-Maliki, l’un des grands chercheurs contemporains en sciences islamiques, a dit :

فقد ذكر أن مالك كان ذا هوى أموي وصدق فهذا ظاهر في فتاواه العقائدية ورواياته

« et il (Abu Zahra) a mentionné que Malik avait une inclinaison passionnelle pour les Omeyyades et il a dit vrai. Ceci est apparent dans ses fatawas, sa croyance et ses récits »

 

 

Le chercheur sunnite ‘Abd Al-Ghani Al-Daqar dans son livre « l’imam Malik ibn Anas » a dit :

ومهما يكن من امر فان لعلي مكانته العظمى بين الصحابة، ولا نرى مبرراً لمالك أن يجعل علياً مستوياً مع الناس جميعاً، وهذا يدفع إلى الظن أن صغوه مع الأمويين

« et ‘Ali détient un statut élevé parmi les compagnons et nous ne voyons pas d’excuse pour Malik sur le fait qu’il place ‘Ali au même niveau que les gens dans leur ensemble et ceci affirme le doute qu’il avait une orientation omeyyade »

Le Muhhadith egyptien Mamdouh Sa’id Mamdouh a écrit dans son livre « Tayy al Qartouss » :

« Malik n’avait pas une bonne opinion de l’Imam ‘Ali (as) et il a divergé en cela avec toute la famille du Prophète (ahl al bayt) et également l’opinion majoritaire des sunnites »

Le calife Al Mansour a interdit à Malik de prendre le fiqh de ‘Ali et de Ibn ‘Abbas comme on peut le trouver dans le livre  » al jarh wa ta’dil  » de ibn Abi Hatem où est rapportée avec une chaine authentique comme l’affirme le muhhadith Mamdouh Sa’id mamdouh où Al Mansour dit à Malik : « et ne dis pas ‘Ali et ibn ‘Abbas » quand ils parlaient de fiqh .

En bref, Malik était un allié du calife et a écrit un livre sous son ordre en s’écartant de l’ordre du Prophète qui est de s’accrocher aux Ahl al Bayt pour la compréhension de la religion, sans parler des hadiths authentiques sur la science de ‘Ali …

Ibn Taymiyyah a dit dans son livre Minhaj al Sunnah :

فهذا موطأ مالك ليس فيه عنه ولا عن ( أحد ) أحد : زيادة في ( م ) أولاده إلا قليل جدا ، وجمهور ما فيه عن غيرهم ، فيه عن جعفر تسعة أحاديث ، ولم يرو مالك عن أحد من ذريته إلا عن جعفر ، وكذلك الأحاديث التي في الصحاح ، والسنن ، والمساند منها قليل عن ولده ، وجمهور ما فيها عن غيرهم

« et ceci est le Muwwata de Malik, il n’y a pas rien dedans qui provienne de lui ( ‘Ali ) et ou d’un de ses enfants sauf un très petit nombre. Et la majorité de ce qu’il y’a dedans provient d’autres qu’eux . Il y’a de Ja’far neuf hadiths et Malik ne rapporte pas d’un de ses descendants ( ‘Ali ) à part de Ja’far. Et de la même manière pour les hadiths dans les sihah, sunan, masanid, très peu viennent de ses descendants et la majorité proviennent d’autres qu’eux. »

Ibn Taymiyyah confirme donc que Malik n’a pas pris la science de la famille du Prophète alors qu’ils étaient nombreux a Médine et qu’ils sont une protection contre l’égarement comme la dit le Prophète …

Cela dit, Malik trouve une excuse mensongère quand le calife Haroun Al-Rachid lui a demande pourquoi on ne trouvait pas mentionné ( beaucoup ) ‘Ali et Ibn ‘Abbas dans son livre, il répondit :  » ils n’étaient pas de mon pays  » … Ceci est mentionné dans le livre tayy al qartouss du muhhadith Said Mamdouh qui cite la source qui provient d’al khatib al baghdadi dans  » tarikh baghdad  »

Quelle mensonge ! ‘Ali et ses enfants ont passé la majorité de leur vie à Médine !

Le Muhhadith Sa’id mamdouh répond à ceci dans son livre Tayy al Qartouss en disant que les chaines médinoises qui remontent a ‘Ali ou a Ibn ‘Abbas sont nombreuses et qu’il y avait a Médine un groupe important d’imams d’ahl al bayt du temps de Malik … Le Muhaddith rajoute qu’il était possible pour Malik de prendre le hadith de ‘Ali et son fiqh et ses jugements par leur voie mais qu’il s’en est éloigné !

3) Malik allié des gouverneurs ennemis de la famille du Prophète

1) Malik était proche d’Abi Ja’far al Mansour reconnu pour avoir tué et emprisonné des imams de la descendance du Prophète. Il a écrit pour lui le livre « Al-Muwatta ». Source : tartib al madarik du qadi ‘iyad

2) Malik était un messager du tyran Al Mansour pour les descendants de l’imam Hassan qui se sont rebellé, Muhammad Nafs al Zakiyyah et Ibrahim ibn ‘AbdAllah al Kamil, qui ne voulaient en rien collaborer avec le tyran contrairement à M… Ceci est rapporté par al Tabari dans son « tarikh »

3) Malik était un gouverneur pour le tyran al Mansour à Médine et à la Mecque. En effet, voici ce que rapporte al qadi ‘iyad dans « tartib al madarik » comme le cite le muhhadith Mamdouh Sa’id Mamdouh dans son livre Tayy al Qartouss.

Ainsi en toute logique vous comprenez pourquoi les Omeyyades de la descendance de Marwan ibn Al-Hakam le maudit (en Andalousie) ont adopté le madhhab malikite…

La question qui me taraude :

Comment une personne suivant le madhhab malikite, peut il encore l’adopter après avoir vu ces évidences? Comment peut on prétendre aimer la famille du Prophète et après avoir vu ces évidences, continuer à prendre sa religion de Malik ? Le Prophète nous a laissé deux choses précieuses afin que nous ne soyons pas égarés comme le stipule le Hadith authentique rapporté par Muslim, Al-Tirmidhi ou Ahmad ibn Hanbal :

تَركتُ فِيكم الثَّقلين، ما إن تمسَّكتُم بهما، لن تضلُّوا: كِتابَ اللهِ، وعِترتي أهلَ بيتي

« je vous laisse deux choses précieuses si vous vous y accrochez vous ne vous égarerez jamais : le livre de Dieu et ma descendance (ahl al bayt), les gens de ma famille »

Le Hadith a été authentifié par Al-Albani dans «Sahih Al-Jami’ » au numéro 7877.. ou par le Hafidh ibn Hajar, par al Busayri , par Al Haythami etc…

 

Hedi Al Jazairi 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *