Les Omeyyades tuaient les bébés qui s’appelaient Ali !

Ce que vous allez lire est une note biographique que le grand savant sunnite Al-Dhahabi (pourtant pro-omeyyade) a fait sur un homme qui vivait à l’époque des Omeyyades et qui s’appelait Oulay et où il rapporte une explication sur son nom qui est extrêmement importante car son nom est le diminutif d’Ali… Mais pourquoi devoir utiliser un diminutif ?

L’extrait : 

« 505 – Oulay bin Rabah

Fils de Qassir fils Qashib Al-Lakhmi Al-Masri. Son nom c’est Ali mais il utilisait le diminutif [=Oulay]. Abu Abd Al-Rahman Al-Maqari a dit : les Omeyyades, lorsqu’ils apprenaient qu’un nouveau-né s’appelait Ali, ils le tuaient. »

Source : 

Tarikh al-Islam, d’al-Dhahabi, Volume 101-120, page 427

Scan de la page : 

Analyse d’Islam Lab :

Plus bas, l’auteur explique que Oulay est en vie malgré qu’il s’appelle Ali parce qu’il est probablement né avant l’avènement du califat Omeyyade. Seuls les nouveau-nés étaient – semble-t-il – concernés par cette mesure.

Rappelons que l’auteur, al-Dhahabi, est un historien sunnite de Damas qu’on ne peut pas soupçonner d’inventer des histoires pour soutenir les persécutions des chiites et des alaouites.

Cette volonté d’aller jusqu’à tuer des bébés montre que le califat a toujours été meurtrier et même les bébés n’y échappaient pas.

Cela montre aussi la division profonde et l’hostilité de l’islam de Damas contre l’islam du prophète et ses proches.

Promu par les différents Etats et pouvoirs, c’est l’islam de Damas qui a la côte aujourd’hui. Comme c’est une école religieuse construite sur mesure pour glorifier les hommes de pouvoir, il est assez logique qu’elle soit soutenue en priorité par les Etats et les hommes politiques.

Remarque de Shiacity :

Les Omeyyades ont toujours détesté l’imam Ali et tout ce qu’il représentait (justice, égalité, islam,…). De plus, ils ne supportaient pas que les gens revivifient sa mémoire en nommant leur enfant Ali. Ainsi sans scrupule, ni foi, ils n’hésitèrent pas à massacrer les bébés s’appelant Ali.

(…) D’Uda ben Thabit de Zer qui dit : Ali dit : « Par Celui qui brisa la graine et créa l’Homme, le Prophète, al-ummi, prières et bénédictions de Dieu sur lui, confia que ne m’aimera qu’un croyant et ne me détestera qu’un hypocrite »

Sahih Muslim, Vol 1, page 61

Source : Islam Lab. Plusieurs ajouts ont été apportés par Shiacity

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *