Syrie : attentat contre une opération d’évacuation de villages chiites qui fait plus d’une centaine de morts !

Samedi, plus d’une centaine de personnes ont perdu la vie dans un attentat suicide. Cette attaque a été l’une des plus meurtrières en six ans de guerre et un véritable désastre.

Ce samedi, un kamikaze a lancé sa camionnette piégée contre un convoi de bus transportant des milliers d’habitants évacués des localités chiites Foua et Kafraya, situées dans la province d’Idleb selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

L’attaque est survenue à Rachidine, où avait été bloqué pendant plusieurs heures le convoi en raison de désaccords. Par ailleurs, l’attaque n’a pas encore été revendiquée.

Le kamikaze a fait exploser sa camionnette piégée à côté des dizaines de bus à l’arrêt à Rachidine.

« Après le décès de blessés, le bilan de l’attentat suicide est monté à 112 morts dont 98 personnes évacuées », a déclaré l’OSDH.

Dimanche, revenu sur le lieu de l’attentat, le correspondant de l’AFP a vu de nombreux cadavres jonchant encore le sol, entourés de vêtements, d’assiettes,…Qu’ils avaient emportés avec eux.

‘La mort vous surprend’

« Il y a eu une énorme explosion. J’ai entendu des cris et des pleurs (…), mon bébé Hadi pleurait beaucoup, ma fillette Narjes me regardait, complètement figée », raconte Mayssa al-Aswad, 30 ans, qui était assisse dans le bus avec ses enfants âgés respectivement de six mois et dix ans, à l’AFP qui l’a contactée par téléphone de Damas. « La mort peut vous surprendre en quelques minutes », a-t-elle rajouté.

Quant à Stephen O’Brian, le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d’urgence de l’ONU, il s’est dit « horrifié » par cette attaque « monstrueuse et lâche ». Et ses auteurs « ont fait preuve d’une indifférence éhontée pour la vie humaine ».

‘La peur’

En outre, l’opération d’évacuation qui concerne aussi des milliers d’habitants des localités de Madaya et Zabadani non loin de Damas, a été lancée vendredi suite à un accord entre le Qatar, soutien de la rébellion, et l’Iran.

Plus de 7.000 personnes ont été évacuées vendredi et samedi des différentes localités. Environ 5.000 personnes des localités chiites Foua et Kafraya -civils et combattants y compris- ont atteint Alep, d’où elles choisiront leur destination finale. Les 2.200 habitants évacués de Madaya et Zabadani ont rejoint la région d’Idleb.

Déclenché en mars 2011, le conflit a fait plus de 320.000 morts et des millions de déplacés et de réfugiés. La situation s’est complexifiée avec l’implication d’acteurs internationaux et de groupes terroristes.

Avec comme sources: AFP, Lepoint.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.