Twitter @abrahama999

Yémen: plus de 140 morts dans un bombardement de la coalition contre une cérémonie funéraire

La coalition arabe menée par l’Arabie Saoudite a bombardé un rassemblement où se tenaient des funérailles faisant plus de 140 morts samedi à Sanaa au Yémen.

Au moins 140 personnes sont mortes et 530 ont été blessées, samedi 8 octobre, dans la capitale yéménite Sanaa, dans des raids aériens attribués à la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite. Ces bombardements ont frappé une foule rassemblée pour les obsèques du père du ministre de l’intérieur, Jalal Al-Rouichène. Un avion a tiré un missile contre la salle, et quelques minutes après, un deuxième appareil a bombardé le site », a indiqué un témoin. Un énorme incendie s’est ensuite déclaré dans le bâtiment, situé près de la place publique des Sabiines, qui s’est effondré. Des équipes de secours retiraient des corps calcinés et tentaient d’en retirer d’autres coincés sous les décombres, a rapporté un photographe de l’AFP sur place. Un sauveteur a dénoncé « un bain de sang ». La salle visée accueillait des dignitaires, des militaires et une très grande majorité de civils, tous venus présenter leurs condoléances. Parmi les martyrs, il y a le maire de la capitale yéménite Sanaa.

La coalition a nié toute implication dans ces frappes, estimant dans un communiqué qu’il faudrait envisager « d’autres causes » à l’attaque. Elle s’est également déclarée prête a s’associer avec États-Unis à une enquête « immédiate » concernant ses opérations militaires. En effet, après le bombardement, Washington s’est ainsi dit «profondément troublée» et a annoncé réexaminer son soutien à la coalition arabe emmenée par l’Arabie. «La coopération sécuritaire des Etats-Unis avec l’Arabie saoudite n’est pas un chèque en blanc», a affirmé la Maison Blanche.

A noter que l’Arabie Saoudite bombarde le Yémen depuis plus d’un an et demi et faisant plus de 10 000 morts dont la majorité sont des civils. Plusieurs états – comme la France et les États-Unis – ainsi que plusieurs organisations comme La Croix-Rouge, le CICR et l’ONU ont dénoncé ce nouveau bain de sang.

L’attaque « ne restera pas impunie », a prévenu le Conseil politique suprême, mis en place récemment par les Houthis et leurs alliés, les partisans de l’ex-président Ali Abdallah Saleh. Il a appelé ses partisans à « user de tous les moyens pour répondre à ce crime ». Le conseil a également appelé les citoyens à participer dimanche matin à une manifestation devant le bureau de l’ONU à Sanaa pour protester contre « les crimes de guerre » de la coalition.

Avec comme source : AFP, Belga, Reuters, Le Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.