Wadi al-Salam, le plus grand cimetière islamique au monde

Wadi al-Salam (la vallée de la Paix) est l’un des plus grands cimetières au monde. Situé dans la sainte ville de Najaf en Irak et dont la superficie est de 6 km² . L’Irak a proposé son inscription au patrimoine mondial de l’Unesco en 2011.

Bâti il y a 1400ans, ce cimetière contient les tombes de plusieurs Prophètes, de personnes saintes, rois, princes et sultans. Sa location est non loin du saint mausolée de l’Imam Ali ibn Abu Taleb. Wadi al-Salam est l’un des rares cimetières visité par des millions de musulmans venant des quatre coins du monde. Il contient plusieurs types de tombes, qui peuvent être très basses ou très hautes (des tours). Il y a aussi des parties de terre attribuées à plusieurs familles de génération en génération.

Wadi al-Salam sert de cimetière pour les musulmans de toutes les régions environnantes: l’Iran, l’Inde, le Pakistan, l’Afghanistan, le Koweit et le Liban y inhument leurs morts. Plus de 5 millions de personnes reposeraient dans ce cimetière dont les Saints Prophètes de Dieu: Hud  et Saleh.

L’une des particularités de ce cimetière sont les rites et coutumes concernant les enterrements qui sont préservés depuis 1400ans. Ce lieu est donc un site authentique qui n’a connu aucun changement au fil des époques. Plusieurs lois ont été établies qui consistent à le préserver ainsi que son authenticité (loi de dotation générale en 1966 et d’autres en 1999).

Dans la tradition chiite, il est rapporté que le Prophète Ibrahim s’était rendu à cet endroit, accompagné du Prophète Isaac, et qu’il avait acheté cette vallée pour y faire de la cultivation. Le Prophète Ibrahim avait prédit qu’un temps viendrait durant lequel cette vallée comporterait une tombe avec un sanctuaire important. Et par celui- ci,  beaucoup gagneraient le Paradis et seraient intercédés devant Dieu.

De plus, la localisation de ce cimetière non loin du mausolée de l’Imam Ali ibn Abu Taleb pousse les croyants et les pèlerins à s’y rendre. Plusieurs personnalités importantes chiites reposent sur ces terres dont le grand ayatollah Sayed Mohammad Sadiq al-Sadr, le martyr Sayed Muhammad Baqir al-Sadr ainsi que Sayed Jamal al-Din Gulpayigani ou encore Sayed Muhammad Baqir al-Hakim.

Au nord d’une partie de Wadi al-Salam, il y a une région qui se nomme Maqam al-Imam al-Mahdi et une autre portant le nom de Maqam al-Imam as-Sadiq. Une mosquée a également été bâtie en l’honneur de l’Imam as-Sajjad, elle se trouve à environ 1 km à l’ouest du mausolée de l’Emir des Croyants.

Dans la tradition chiite, plusieurs narrations des Imams infaillibles, dont l’Emir des Croyants l’Imam Ali ibn Abu Taleb, font l’éloge de cette vallée. Dans l’une d’elles, il est rapporté que l’Imam Ali se rendit avec ses compagnons sur le lieu et dit : «Il n’y pas d’Homme pieux qui ne meurt sur n’importe quelle partie de la terre et dont l’âme ne se rend pas à Wadi al-Salam. Ici, est une partie du Paradis» (Al-Kafi, vol.3). Ainsi, même si les corps des  croyants ne se trouvent pas à Wadi al-Salam, leur âme s’y rend.

Dans le Bihar al-Anwar, vol.18, nous retrouvons une autre narration dans laquelle, le Prophète de Dieu, assisté par l’ange Gabriel, se rendit à Wadi al-Salam et y fit la prière durant la nuit de l’ascension. Selon cette narration, Wadi al-Salam serait l’endroit de prière pour plusieurs Prophètes. D’après d’autres narrations encore, qui se trouvent dans le Bihar al-Anwar, vol.22, ça serait le premier lieu terrestre sur lequel Dieu a été adoré.

Malheureusement, Wadi al-Salam n’a pas été à l’abri des conflits touchant le pays. Durant le conflit en 2003, les forces américaines ont utilisé les tombes, les ruelles sinueuses ainsi que les mausolées souterrains pour se cacher ou encore planifier plusieurs attaques. Selon les estimations, plus de 100 personnes seraient régulièrement enterrées dans ce cimetière suite aux conflits dans le pays.

2004, les conflits locaux ont atteint le grand cimetière labyrinthique.
2004, les conflits locaux ont atteint le grand cimetière labyrinthique.

 

Malgré tout, la vie reste bien animée dans la vallée, entre commerçants, croque-morts,...
Malgré tout, la vie reste bien animée dans la vallée, entre commerçants, croque-morts,…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.