Maroc : un ministre traite les marocains chiites de « virus »

Le ministre marocain des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Taoufiq, a comparé jeudi lors d’une commission parlementaire à la Chambre des conseillers, les Marocains ayant choisi de se convertir au chiisme ou au christianisme à un «virus» qui menacerait la nation, d’après le journal Akhbar Alyaoum, relayé par l’agence EFE.

Le ministre marocain Toufiq réagissait ainsi à un comité parlementaire à la Chambre des conseillers répondant aux questions posées sur « le danger de la propagation du chiisme et prosélytisme chrétien ».

Le ministre a répondu que l’Etat « sait tout » des citoyens qui professent le christianisme ou le chiisme : « leur nombre, où ils se trouvent et ce qu’ils font ».

Dans un pays comme le Maroc où l’Etat veut tout contrôler de la vie de ses citoyens, peut-on encore être étonné ? Alors que la liberté religieuse est une liberté individuelle et que un état moderne ne se mêle pas des convictions personnelles de la population, sans mentionner le fait que le ministre a l’air ravi d’harceler et espionner ces citoyens qui ont pris ces décisions religieuses personnelles.

Ahmed Toufiq a continué en déclarant que les Marocains ayant embrassé la foi chrétienne ou le chiisme sont des « virus qui menacent la nation ».

« La priorité pour moi est d’immuniser le grand corps (de la nation), mais cela ne veut pas dire qu’il est exempt de la maladie. Les virus, lorsqu’ils entrent en collision avec un corps fort sain, ce n’est pas comme s’ils percutaient des corps vulnérables et malades », a-t-il ajouté.

Selon certaines estimations, il y aurait 30 000 marocains chiites au Maroc sur un total de 34 millions d’habitants. En quoi ces quelques milliers de musulmans marocains chiites seraient un virus pour la nation ? Toufiq ne devrait-il pas plutôt s’occuper des lieux de débauches, d’alcool, de prostitution, de la corruption meurtrière ou du problème du terrorisme dans le pays au lieu d’harceler tel un terroriste intellectuel arriéré ses concitoyens marocains chiites ou chrétiens ?

Le pouvoir politique marocain avec sa tête la famille royale est connu pour son intolérance. Ils sont ouverts envers la communauté juive marocaine car celle-ci réside dans le pays depuis des siècles et a développé de fortes relations avec le pouvoir économique et politique. Mais pour les autres, le Maroc ne permet aucune liberté religieuse pour ses citoyens en dehors du cadre que le pouvoir définit, à savoir le sunnisme malékite.

Avec comme sources : Le Desk, Yabiladi

Mis-à-jour du samedi 27/05/2017 :

Pris dans la tourmente de la polémique que ses déclarations ont déclenché, Toufiq a accusé les journalistes d’avoir altérer ses propos. Interrogé par Médias24, le ministre « a nié avoir traité les chiites et les chrétiens de virus, mais estimé que ceux qui sont politisés peuvent être un danger contre lequel la société est immunisée par le sunnisme malékite ».

Toufiq, ayant vu que ses déclarations dévoilaient son visage et celui du pouvoir marocain au niveau international, a essayé d’échapper à la polémique en accusant les journalistes mais sans s’empêcher de conclure en affirmant qu’ils font ce qu’ils veulent. A savoir, pour les dirigeants marocains, n’importe qui n’allant pas dans leur sens pourrait être accusé de politisé.

2 commentaires

  1. Salamou aalaykoum
    Je suis chîite d’une grande famille du sud liban… nous les chiites on a jamais dans notre vie offensée une autre religion ou un autre madhab que le notre…. on a toujours respecté les religions et madhab des autres….
    Donc je ne vois pas pourquoi certaines obediences critiquent les chiites d’une maniére ou d’une autre…. alors que les chiites sont de fervents musulmans de dieu et du prophéte ainsi que de sa sainte famille que le salut de dieu soit sur eux

  2. Vous avez tout à fait raison !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *