Nigeria: La police ouvre le feu et tue des chiites commémorant Arbaeen

Deux nigériens chiites, un homme, Sunusi Abdulkadir, et une femme dont l’identité demeure encore inconnue, ont été tués par des policiers dans l’état de Kano, au Nigeria.

L’incident a débuté après l’interception du rassemblement et marche annuels pour Arbaeen, par les forces de l’ordre. Selon un témoin, des membres de l’IMN (Mouvement islamique du Nigeria) se trouvaient sur le célèbre pont aérien de Lado, le long de la route de Zaria, dans la métropole de Kano.

Les policiers ont procédé à des arrestations en ouvrant le feu et en tirant des gaz lacrymogènes. De nombreux blessés ont été recensé.

Musa Majia, porte-parole du commandement de la police d’état de Kano, n’a pas pu être joint pour des commentaires, il n’a ni répondu aux appels téléphoniques, ni répondu aux messages envoyés.

Kano fait partie des États qui ont interdit les activités pacifiques du mouvement chiite.

L’éminent religieux, le Sheikh Ibrahim Zakzaky et son épouse ont été placés en détention le 14 décembre 2015, après des affrontements meurtriers entre les partisans du mouvement IMN et les troupes nigérianes.

Près de 350 chiites ont été tués dans les affrontements. Le cheikh a été brutalement blessé et sa maison a été détruite par l’armée lors de l’incident.

Le gouvernement nigérian a intensifié sa répression contre les chiites depuis l’incident meurtrier de décembre 2015.

Selon le mouvement IMN il s’agirait d’un complot pour assassiner le Sheikh Ibrahim Zakzaky.

Avec comme source: Abna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *