L’accord avec l’Iran: Un atout économique pour la Suisse

Depuis Janvier 2016, certaines sanctions internationales contre l’Iran ont été levées ou suspendues. Et depuis 2 ans, après maintes négociations entre 5 membres du Conseil de sécurité, l’Allemagne et l’Iran, un accord a enfin été conclu sur la question du nucléaire iranien. La Suisse quant à elle adopte une position médiatrice sur la question, pour l’intérêt économique que peuvent générer ces relations.

La Suisse a activement appuyé la recherche d’une solution diplomatique sur la question conflictuelle du nucléaire iranien. En effet, elle a proposé des tractations, et accueilli les réunions sur son territoire. En outre, elle a toujours adopté une position nuancée sur la question des sanctions, et a mis en place des facilités et canaux de paiement pour les biens humanitaires.

En février 2016, le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a été le premier président de la Confédération à effectuer une visite présidentielle en Iran, il était accompagné d’économistes et scientifiques. Lui et Hassan Rouhani, ont mis en place une feuille de route afin d’améliorer les relations bilatérales.

La prochaine élection présidentielle en Iran se tiendra en mai et l’accord du nucléaire reste le point central de cette campagne. Pour la Suisse, cet accord représente un hub décisif pour le Moyen-Orient et l’Asie.

L’Iran détient environ 80 millions d’habitants, de grandes richesses minières et un niveau d’éducation élevé. Le pays a un potentiel économique prometteur et offre à la Suisse de vastes opportunités commerciales. La Suisse souhaite clarifier au mieux, les règles qui régissent le commerce et la sécurité juridique, pour l’intérêt économique des 2 pays.

Avec comme source: Letemps.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *