400 algériens chiites arrêtés par la police algérienne à leur retour d’Al-Arbaeen d’Irak

Les médias algériens ont rapporté que des membres de la police de l’aéroport d’Alger « Houari Boumediene » ont arrêté en une semaine 400 algériens chiites revenant de Karbala où ils avaient passé Al-Arbaeen pour les contrôler.

Ces personnes avaient en leur possession plusieurs objets achetés en Irak tels que des livres, drapeaux, tourbas, etc. Rien de mauvais ni dangereux dans des pays qui respectent les droits de l’Homme, ce qui ne semble pas être une priorité pour les autorités algériennes. Ces objets ont été saisis par la police algérienne et une enquête a été ouverte sur les personnes arrêtées.

Il est à noter que ces derniers mois, les autorités algériennes ont durci le ton contre les minorités dans le pays. Après une vague de stigmatisation contre la minorité ahmadite puis de la confrérie soufie Al-Karkiyya, il semble que cette fois les chiites algériens soient dans le viseurs.

Rappelons que la liberté religieuse, de culte, d’expression, de libre voyage et le droit à la dignité sont des libertés et droits fondamentaux que les autorités doivent assurer à leurs citoyens chiites en abandonnant ce genre de persécutions et harcèlement.

Certains médias algériens ont rapporté ces faits de manière neutre mais d’autres sont tombés dans une diatribe anti-chiite, voire chiitophobe, louant ces actes et demandant plus de fermeté contre les chiites, le tout avec un ton d’incitation à la haine et au sectarisme.

Avec comme source : alg24, L’Expression DZ

Un commentaire

  1. Je ne vois pas où est le problème. Des personnes qui sont libres de pratiquer la religion sans faire de mal à personne.
    Ce n’est pas ces pauvres gens qui représentent la menace. Il faut regarder ailleurs. Ce sont les salafistes et wahhabites représentés par l’Arabie Saoudite qui sont la vraie menace car ils incitent à la violence, n’acceptent pas le dialogue et n’acceptent pas ceux qui sont diffèrent d’eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *