L’Arabie Saoudite détruit toute une ville chiite

Al-Awamiyah, une ville saoudienne à majorité chiite a complètement été détruite par le régime saoudien.

Le secrétariat de la province saoudienne de l’Est, peuplé principalement de Chiites, a déclaré mardi que le quartier al-Musawara de la ville d’Awamiyah, vielle de plus de 400 ans, a complètement été démolie.

Les rapports locaux affirment que quelque 60 bulldozers étaient engagés dans les opérations.

Awamiyah abrite environ 30 000 personnes, a été entourée de barricades mises en place par les services de sécurité saoudiens. Le 10 mai dernier, les tentatives d’évacuation des résidents ont été très violentes.

Les autorités saoudiennes justifient cette destruction comme une « campagne de sécurité » contre les hommes armés de ce quartier. Ils se servent de cet argument comme prétexte pour lancer des attaques quasi quotidiennes contre la ville, ils détruisent des zones résidentielles, des bâtiments et font pression sur les résidents pour qu’ils quittent leur foyer.

Awamiyah était la ville natale de Cheikh Nimr al-Nimr, qui a été exécuté par le régime Saudien le 2 janvier 2016. Son exécution a entraîné un soulèvement de condamnations et de protestations à travers tout le Moyen-Orient.

Après des semaines de blocus, les saoud ont récemment permis aux journalistes étrangers de voir la destruction de la ville. Depuis le 26 juillet, le régime a empêché les services d’urgence d’atteindre les blessés et n’ont pas fourni d’aide humanitaire aux citoyens d’Awamiyah.

Environ 20 000 personnes ont fui ou ont été évacuées de force dans les villes voisines.

Adam Coogle, un chercheur du Moyen-Orient pour Human Rights Watch a déclaré : « J’ai déjà documenté des conflits en Arabie Saoudite, mais rien de tel. J’ai vu des manifestations, mais rien d’aussi violent « .

Nombreux sont les résidents d’Awamiyah qui craignent les bombardements et les tireurs d’élite et refusent de quitter leur maison, malgré le fait que les arrivées d’eau et l’électricité ont été débranchées, les laissant de ce fait, sans eau douce, avec de l’air conditionné sous la chaleur aride de l’été.

Avec comme source: Abna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *