Bassem Karbalaei radoud chiite

Le Koweït interdit Bassim Al-Karbalaei d’exercer sur son territoire

L’émirat du Koweït interdit le radoud Bassim Al-Karbalaei d’exercer sur son territoire et prépare son expulsion du pays.

Plusieurs sources ont fait parvenir des informations indiquant que le plus populaires des actuels radouds (récitateur de nasheeds ou latmyas chiites), hajj molla Bassim Al-Karbalaei, a été convoqué par les autorités koweïtiennes sous les ordres du ministère de l’intérieur pour signer une attestation l’interdisant d’exercer sur le territoire koweïtien. De plus, il a aussi été rapporté que son expulsion du pays est en préparation ou qu’il a déjà quitté le territoire koweïtien de son plein gré. En effet, les détails restent jusqu’à maintenant flous sur ce point.

Les raisons qui ont été évoquées sur les réseaux sociaux est que Bassim Al-Karbalaei aurait attaqué Aicha bint Abi Bakr, la femme du prophète qui a déclenché la première guerre civile entre musulmans (la bataille du chameau, ma’rakat al-jamal en arabe) et qui fut l’un des épisodes les plus destructeurs et sanguinaires de l’histoire islamique. En effet, nous pouvons apercevoir une latmiya où il dit que « la mère du chameau est un fardeau sur nous ».

Ce genre de comportements de la part des autorités koweïtiennes n’est pas impressionnant. En effet, ils ont plusieurs fois expulsé ou jugé des chiites auparavant et des fois cela a été fait pour des raisons plus que douteuses alors que le pays est rempli de wahhabites terroristes qui rendent mécréants les chiites, incitent publiquement à les massacrer et rabaissent les autres dogmes sans, dans la plupart des cas, rencontrer de problèmes avec les autorités judiciaires du pays.

Le Koweït est, en général, beaucoup mieux envers ses citoyens chiites que les autres pays arabes mais il semble que le pays cède de plus en plus aux pressions wahhabites de l’intérieur et du voisin saoudien.

Voici une latmiya chantée par Bassim Al-Karbalaei :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *