Des soldats iraniens portent les corps de volontaires morts en Syrie. 06/02/2016 à Téhéran. @ATTA KENARE/AFP

Plus de 2000 combattants envoyés par l’Iran sont morts en Irak et en Syrie

La république islamique d’Iran a déclaré qu’il y a eu plus de 2 000 combattants morts en Irak et en Syrie. Parmi eux, on retrouve des conseillers militaires et des volontaires qui avaient aider les armées irakienne et syrienne.

« Quelque 2 100 personnes sont tombés en martyr aussi bien en Irak qu’ailleurs pour défendre les lieux saints », a déclaré Mohammad Ali Shahidi, le chef de la fondation des martyrs et des vétérans de guerre.

En effet, ces combattants avaient décidé d’aller défendre les mausolées de plusieurs imams (as) et de d’autres membres de la famille du prophète (sawas), dont notamment le mausolée de Sayeda Zainab (as) qui se situe à Damas en Syrie.

L’Iran envoie des « conseillers militaires iraniens », mais également des combattants volontaires d’origine iranienne, afghane et pakistanaise dans les deux pays.  L’envoi de ces militaires et volontaires se fait à la demande des gouvernements syrien et irakien.

La division des Fatemiyoun (ou brigade des Fatimides), composée de volontaires afghans, est l’une des principales forces présentes en Syrie. Les médias iraniens rapportent régulièrement la mort de ces volontaires et de ces conseillers militaires.

Parmi les morts des affrontements dans ces deux pays, nous retrouvons aussi de grands ex-générals des Gardiens de la Révolution dont Ahmad Gholami, qui a été tué quelques mois auparavant à Alep en Syrie.

Avec comme source: RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *