Capture d'écran d'une vidéo du massacre de Tikrit dans le camps de Speicher diffusée par Daesh

36 membres de Daesh pendus pour le massacre de 1700 recrues de l’armée irakienne à Tikrit (camp de Speicher) en 2014

Ce dimanche, l’Irak a exécuté 36 membres de Daesh reconnus coupables du massacre de 1700 jeunes recrues de l’armée irakienne qui étaient rassemblées dans le camp militaire de Speicher à Tikrit quand ce lieu fut capturé par Daesh il y a deux ans.

« L’exécution de 36 condamnés pour les crimes de Speicher a eu lieu ce matin dans la prison de Nassiriyah » dans le sud du pays, a déclaré un porte-parole du gouvernorat de Zi Qar, dont Nassiriyah est le chef-lieu.

En juin 2014,  les terroristes de Daesh se sont emparés du camp militaire de Speicher qui se trouve non loin de la ville de Tikrit.

Selon les images de propagande qui ont été diffusées par Daesh, ses membres avaient exécuté les jeunes recrues une à une. Les corps des victimes avaient été soit jetés dans le fleuve Tigre, qui traverse Tikrit, soit enterrés dans des fosses communes. Ce massacre commis par les terroristes de Daesh serait l’un des pires ayant marqué l’Irak.

La tuerie avait révolté les chiites du Sud et Centre du pays et les avait poussés à combattre ces terroristes de l’EI.

40 personnes ont été reconnues coupables d’avoir participé au massacre de Tikrit et condamnées à la peine de mort en février 2016. La semaine dernière, elles ont été transférées à Nassiriyah, les instances juridiques supérieures ont approuvé le verdict pour 36 des accusés. Le 14 août, le président irakien Fouad Massoum a signé l’ordre de leur mise à mort.

« Le ministère de la Justice a fait exécuter par pendaison 36 djihadistes condamnés pour le crime perpétré à la base de Speicher », a déclaré le ministre de la Justice, Haidar al-Zamili.

Avec comme sources: agences: AFP, al-Mada. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.