Le Koweït au Yemen : dernière chance pour trouver un accord de paix !

Le Koweit demande au gouvernement yéménite et aux houthis de trouver un accord de paix

Depuis le 21 avril, les négociations soutenues par les Nations unies, au sein du pays, avaient commencé entre le gouvernement aidé par la coalition composée de neuf pays et dirigée par l’Arabie Saoudite, et les houthis qui sont marginalisés sur le plan religieux ainsi que politique, économique et social.  Le vice-ministre koweïtien des Affaires étrangères, Khaled el-Jarallah, avait déclaré mercredi dernier: « Nous avons donné 15 jours aux parties yéménites participant aux négociations pour résoudre toutes les questions ». Cependant, aucun accord n’a pu être établi.

Après une suspension de 15 jours à l’occasion de la fête du Fitr, les négociations ont repris samedi dernier à Koweit. Ismaïl Ould Cheikh Ahmad, l’émissaire des Nations unies, a précisé que les négociations ne devraient durer que deux semaines et les parties en conflit sont donc appelées à trouver un arrangement au plus vite. Dans le cas contraire, le Koweit se retirera comme l’a annoncé le responsable koweïtien lors de sa visite à Bruxelles: « Nous avons accueilli longuement nos frères yéménites et si leurs différends ne sont pas résolus dans les 15 jours, ils doivent nous excuser de ne plus pouvoir le faire ».

Rappelons que selon  le Haut-commissariat aux droits de l’homme des Nations unies, les combats ont fait plus de 3000 morts dont de nombreux enfants et leurs proches. La majorité des civils a été tuée par des frappes aériennes de la coalition arabe conduite par l’Arabie saoudite. Elle a régulièrement bombardé marchés, écoles et hôpitaux, au mépris total du droit international humanitaire.

De plus, il a été signalé, dans un communiqué commun, par la FAO (l’Agence de l’Onu pour l’alimentation et l’agriculture) et le Pam (Programme alimentaire mondial) qu’au moins 7 millions des quelques 24 millions d’habitants du Yémen sont dans une situation d’urgence alimentaire – soit 15 % de plus qu’il y a un an – tandis que 7 millions d’autres se trouvent dans une situation de crise alimentaire. Le Yémen étant l’un des pays les plus pauvres de la planète, ne disposant que d’une agriculture et d’une industrie limitées.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.