Sayed Ali Khameini : Les savants doivent se familiariser avec internet pour propager le vrai islam !

« Les Hawzas ainsi que les érudits doivent se familiariser avec les cyberespaces afin d’élaborer les connaissances islamiques et concepts pour les propager », a déclaré Sayed Ali Khameini. 

Lors du premier cours de l’année académique, qui a débuté ce jeudi, l’ayatollah Ali Khameini a mentionné l’existence de plusieurs divertissements qui ont pour but de détourner les esprits et les coeurs des personnes, en particulier des jeunes étudiants en religion. Il a rappelé que l’une des plus importantes responsabilités des érudits est de faire face à tout ce qui pourrait détruire la religion et la modestie. Il est donc important de connaitre le rôle des cyberespaces et de toutes les opportunités (ou non) que ça présente pour élaborer l’islam et les différents concepts.

L’ayatollah a également rappelé que si l’on ne connait pas ses devoirs correctement alors même la piété, le savoir et le courage ne peuvent être bénéfiques et donner des résultats positifs. 

Se référant aux dépenses massives qui ont été faites et aux différents plans qui ont été élaborés contre la foi et l’islam, il a déclaré: « En voulant promouvoir des mensonges, les ennemis veulent détourner les jeunes pieux de l’essence de la religion. Ils veulent détruire la modestie et le voile de la pudeur…De nos jours, cela se fait via les cyberespaces ».

Le Sayed a rajouté qu’il fallait absolument que les séminaires religieux et les savants se donnent la capacité de contrer cet ennemi. Il a exprimé ses regrets face à la méconnaissance de plusieurs savants avec la nouvelle technologie et au manque de connaissances des conséquences que cela peut entrainer. « Les cyberespaces accordent d’innombrales avantages mais aussi beaucoup d’incovénients. En ayant connaissance de tout cela, nous pourrons promouvoir des concepts islamiques sur une échelle plus grande. Pour cela, le conseil suprême du cyberespace (CSC) a été formé afin de se concentrer sur toutes ces questions et prendre des décisions dans ce domaine ».

Pour finir, il a mentionné l’importance du combat que devrait mener les séminaires religieux contre les mensonges détruisant l’essence de l’islam et a ajouté: « Ca n’a rien d’un conflit avec la juridiction (fiqahat) car la jurisprudence (fiqh) ne se limite pas à la pratique mais touche aussi les enseignements. Par conséquent, nous devons y travailler aussi soigneusement et abondemment que nous le faisons dans les études de jurisprudence (fiqh) ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.