Mali: Un attentat suicide fait 60 morts et 115 blessés

Mercredi matin, un attentat à la voiture piégée a frappé un camp militaire dans la ville de Gao, au nord du Mali, faisant au moins 60 morts et plus de 115 blessés.

Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière du Mali, et il a été revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb Islamique (aqmi). Elle visait des combattants de groupes armés signataires de l’accord de paix.

Selon l’ONU il s’agit d’un attentat suicide. Un véhicule chargé d’explosifs a explosé à 8h51 alors que des soldats étaient rassemblés.  La Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) a alors lancé des équipes d’urgence et a envoyé 2 bataillons d’infanterie et des équipes d’hélicoptères pour protéger la zone.

Reuters rapporte que la filiale nord-africaine d’Al-Qaïda a revendiqué l’attaque et a déclaré que c’était une punition pour les groupes là coopérant avec la France.

Dans un communiqué publié par Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), le groupe militant a déclaré que l’attaque était menée par son allié proche al Mourabitoun. « Nous ne permettrons pas l’établissement de casernes et de bases ou le convoi de patrouilles appartenant aux occupants français, pour faire la guerre aux moudjahidines », ont ils rapporté.

Al Mourabitoun, dirigé par le vétéran djihadiste Mokhtar Belmokhtar, aurait effectué un certain nombre d’attaques de haut niveau contre des cibles militaires et civiles au Mali et dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest.

Suite à cet attentat, le président Ibrahim Boubakar Keïta a annoncé un deuil national de 3 jours.

Avec comme source: Abna, lci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *