François Asselineau: un candidat jugé « Anti-Système » à la presidentielle française

C’est officiel, François Asselineau a obtenu les 500 signatures d’élus requises pour pouvoir prétendre à la présidentielle. Cet homme, dont les idées se démarquent fortement des autres candidats français, est jugé « anti-système» et reste pourtant inconnu du grand public.

Né en 1957, François Asselineau est diplômé d’HEC et de l’ENA. Avant de se présenter à la présidentielle il occupait un poste dans la haute fonction publique. De 1985 à 1993 il passe au grand Corps de l’Inspection Générale des Finances au cabinet ministériels puis conseiller aux Affaires internationales. De 2000 à 2004 il travaillera au côté de Charles Pasqua en tant que Directeur de cabinet à la présidence du Conseil général des Hauts-de-Seine.

C’est donc à partir des années 2000 que débute réellement sa carrière politique. En 2012, il tente pour la première fois de se présenter à la présidentielle, mais n’obtiendra pas les signatures suffisantes nécessaires  (7 sur 500). Il retente sa chance en 2014 et en 2015 pour les Régionales. Mais il échouera à chaque fois.

Mardi, les candidatures d’Emmanuel Macron, François Fillon, Benoît Hamon, Nathalie Arthaud et Nicolas Dupont-Aignan ont été approuvées par le Conseil constitutionnel, mais voilà que 2 autres nouveaux candidats s’ajoutent à la liste, Marine Le Pen et François Asselineau.

Il apparaît pourtant très peu à l’écran et dans les médias en général. C’est via d’autres moyens qu’il parvient à se faire connaître. En effet c’est via une campagne de terrain effrénée realisée via Internet qu’il atteindra les 500 signatures nécessaires avant ce 17 mars 2017.

Son porte-parole Karim Sehrane a déclaré « Nous sommes confiants […] Pour nous, ce n’est pas surprise. Mais pour les grands médias, François Asselineau serait effectivement une surprise ».

Pour obtenir ses 500 signatures, Asselineau a fait jouer l’influence et le pouvoir des reseaux sociaux, en affichant son opinion omniprésente sur Facebook ou Twitter, et en étant souvent en interaction avec les internautes. Notons aussi qu’il a su tirer profit de l’appui financier de son propre parti, l’Union Populaire Républicaine (UPR) qui compte environ près de 16.509 adhérents.

Dans son programme, Asselineau apparait plus eurosceptique que ses concurrents Marine Le Pen et Nicolas Dupont Aignan. En effet selon lui, la France devrait se retirer définitivement de l’Europe, car ce retrait serait « la clé qui redonnera du sens à notre démocratie et à la République, pour relancer l’économie, protéger nos acquis sociaux, dégager la France de l’Empire qui l’asservit et nous opposer aux dérives guerrières du choc des civilisations ».

Pour constituer son programme, il s’est directement inspiré du Conseil National de la Résistance de 1944, avec une touche de modernité cependant. Il souhaite , en plus de quitter l’Euro, en faire de même avec l’Otan. Il rêve d’un « retour à la Nation des grands moyens de production privatisés, des sources d’énergie, des compagnies d’assurances et des grandes banques ».

Avec ce programme ingénieux, Asselineau est souvent accusé et pointé du doigt par le système comme étant un homme d’extrême-droite. Ce qu’il dément fermement. « C’est totalement faux de dire que nous sommes d’extrême droite, surtout que le ministère de l’Intérieur nous a catégorisés comme un parti divers » rétorque son porte-parole, Karim Shrane. « J’ai refusé une demande d’interview de François Asselineau du journal Libération aujourd’hui parce qu’il voulait nous envoyer un journaliste spécialiste de l’extrême droite […] Les gens commencent à comprendre qu’être eurosceptique n’est pas forcément une idée d’extrême droite comme le disent les médias depuis longtemps » ajoute t-il.

À présent en ligne avec les Majors de la présidentielle, François Asselineau compte bien tirer profit des medias mainstreams pour faire connaître son programme et s’affirmer parmi ses concurrents.

Avec comme source: Lci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *