Le Maroc ne s’attaque pas à la prostitution ou pédophilie… mais à la burqa !

Les autorités marocaines ont interdit la fabrication et la vente de burqas sur le sol marocain. Certains témoignages affirment que dans les faits et sur le terrain auprès des commerçants, ces nouvelles mesures ont été aussi appliquées au niqab mais nous n’avons pas pu vérifier cette information.

Mettant en avant des raisons de sécurité, le Maroc interdit la vente et fabrication du burqa, ce voile intégral l’afghane qui cache le visage des femmes et leurs yeux. L’habit est très rarement porté par des femmes au Maroc.

Selon la presse locale, le ministère de l’intérieur a diffusé une circulaire à ses agents chargés des commerces dans les villes leur enjoignant de ne plus autoriser la confection et la commercialisation de burqas à compter de cette semaine. Aucune annonce officielle ou communication publique sur le sujet n’a cependant été faite par ce ministère. Selon certains témoignages, des policiers sont allés directement dans certains commerces pour demander le retrait de tout burqa ou niqab sous peine de sanctions.

 

Le pays baigne dans plusieurs perversions et corruptions mais il semble que la priorité de Mohammed VI soit les burqas. Pauvreté, prostitution, analphabétisme, tourisme sexuel, drogues, pédophilie, production et vente d’alcool sans que la loi soit appliquée,… la liste est trop longue. C’est la burqa la priorité de l’état. Selon certains observateurs, cette décision vient surtout pour enlever le caractère islamique du pays qui est dirigé par une classe occidentalisée et corrompue.

A lire : le roi Mohammed VI décore l’islamophobe et homosexuel Pierre Bergé

Un commentaire

  1. Je suis marocain et vit actuellement au Maroc; c’est complètement faux ! Le Niqab (je préfère le hijab toutefois) est encore porté. Il n’y a eu aucune interdiction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *