Assiégée depuis plusieurs jours par les forces saoudiennes wahhabites, une ville chiite vit dans la terreur

Depuis plus d’une semaine, la ville chiite d’Awamiyah, en Arabie saoudite, est assiégée par les forces gouvernementales. Plusieurs témoins ont confié que des habitants avaient été tués.

Selon des témoignages recueillis par RT, la cité à majorité chiite se trouve en état de siège depuis le 10 mai. De plus, aucune personne ne peut y entrer ou en sortir depuis le déclenchement d’une opération militaire qualifiée d’«antiterroriste» par les autorités wahhabites saoudiennes.

Trois personnes seraient mortes et plus de 25 Saoudiens auraient été blessés au cours de raids menés par le gouvernement, d’après l’European-Saudi Organization for Human Rights (Esohr).

L’Esohr a aussi affirmé que des centaines de familles auraient été expulsées de leurs maisons. Une dizaine d’habitations, ainsi qu’une cinquantaine de voitures, auraient été incendiées.

Par ailleurs, sous couvert d’anonymat, un habitant a déclaré que les 25 000 résidents de la cité, pour la plupart de confession chiite, vivaient dans la crainte. « Vous pouvez être arrêté à n’importe quel moment, être blessé par balle ou tué, ce qui a déjà eu lieu. Des personnes ont été abattues dans cette zone », a expliqué un autre habitant, joint au téléphone par RT.

Il a aussi déclaré que la majorité des magasins ont dû fermer, les habitants n’étant pas en sécurité pour sortir de chez eux. « Toutes les entrées d’Awamiyah sont fermées par des checkpoints. Vous ne pouvez pas entrer ou sortir de la ville », a-t-il ajouté, précisant que des affrontements se déroulaient jour et nuit dans la cité.

De nombreuses vidéos et photos ont été diffusées sur les réseaux sociaux pour dénoncer la situation alarmante que subissent les habitants de la cité chiite : énormément de bâtiments ont été abîmés par des trous béants, démolis,…Des voitures ont été incendiées.

Toujours selon ces témoignages, les ambulanciers ainsi que les pompiers et même les éboueurs ne peuvent plus circuler librement dans la ville. D’autres personnes ont relevé la présence de véhicules blindés et de bulldozers.

Par ailleurs, un  autre témoin anonyme a déclaré que l’objectif des autorités saoudiennes était de réduire au silence la minorité chiite dans le royaume wahhabite. « Je crois que le gouvernement saoudien veut enseigner à ses citoyens, et en particulier aux [habitants de la ville], que leurs demandes […] ne seront pas obtenues par la contestation », a-t-il ajouté.

Rappelons que Awamiyah est aussi la ville natale du Cheikh Nimr al-Nimr, exécuté le 2 janvier 2016 par les maudits wahhabites Saoudiens, ce qui avait aussi provoqué la colère de l’Iran.

avec comme source : RT France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *