Les Al-Saoud programme l’asservissement et le massacre des chiites saoudiens

« Mort aux chiites ! », ne serait-ce donc pas la nouvelle devise de la famille wahhabite ?

En effet c’est ce qu’on pourrait penser depuis que la demande de grâce de 14 chiites a été rejetée par le roi Salmane et son fils, Mohamed ben Salman. Ils sont condamnés pour une unique raison : être chiite.

Il faut souligner que les responsables saoudiens qualifient de  terrorisme toutes les revendications qui concernent les droits de l’Homme, la liberté d’expression ou même la participation aux manifestations pacifiques, surtout quand il s’agit de musulmans chiites que les wahhabites considèrent comme des hérétiques n’ayant aucun lien avec l’islam.  Alors que dire des pays membres des Nations unies qui ont accepté la candidature de l’Arabie Saoudite à la commission des droits de l’homme ?

Les wahhabites saoudiens ont déclaré une guerre ouverte aux chiites de toute nation confondue. Ils sont responsables de la famine et du choléra au Yémen. Ils soutiennent le gouvernement bahreini contre la majorité chiite du pays. Et dans la même logique, ils provoquent le tout-puissant Iran mais contre qui, ils n’osent pas aller jusqu’au bout.

En ce qui concerne les 14 condamnés à mort, figure un étudiant de 18 ans, Mujtaba al-Sweika, « brillant » mais arrêté à l’aéroport de Ryad alors qu’il partait vers une université américaine. « Parmi les charges retenues contre lui, le fait qu’il ait créé un groupe Facebook et posté des images de manifestations » de militants chiites dans l’est de l’Arabie saoudite, écrivent plusieurs personnalités demandant la clémence a son égard. On y retrouve également, Ali al-Nimr arrêté quand il était mineur pour avoir posté des appels à manifester et dont l’oncle Nimr al-Nimr, le grand dignitaire chiite saoudien très connu, a été exécuté début 2016.

Mais la nature criminelle et injuste du royaume wahhabite a très vite pris le dessus sur toute considération. C’est ainsi que 10 prix Nobel exhortent Ryad à stopper les exécutions. « Tendez la main de la pitié » aux condamnés, plaident-ils.

En effet, comment peut-on rester silencieux face à toute cette injustice ? Mais ces gens sans cœur que sont les wahhabites auront-ils la volonté de se remettre en question ? Difficile d’être optimiste…

Avec comme sources: alwetan, rtbf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *