La peste ou le choléra ? : l’Amérique a fait son choix !

Ce matin, une onde de choc a envahi les médias du monde entier après la victoire de Donald Trump aux élections présidentielles américaines et c’est dans une amertume profonde que la candidate démocrate Clinton a félicité son adversaire.

La victoire a été annoncée ce matin à 8h30 heure française. Le suspens a duré une grande partie de la nuit. Dans la lutte acharnée entre les deux candidats, c’est à la grande surprise de tous que Donald Trump a remporté la quasi totalité des Etats (La Floride, l’Ohio, la Caroline du Nord, également les états à majorité démocrates tels que le Michigan, la Pennsylvanie, et le Wisconsin).

« Je m’engage à être président pour tous les Américains, les hommes et les femmes oubliés de notre pays ne seront plus oubliés […] Maintenant, il est temps de lier les blessures de la division. Je dis aux Démocrates et aux Républicains qu’il est temps de se réunir comme un peuple uni » a-t-il déclaré lors de son discours de victoire à New York.

Les marchés financiers dans le monde ont chuté lorsque les votes de Trump se sont accumulés. Les menaces de ce dernier de rompre un accord de libre-échange avec le Mexique et d’envoyer de l’argent aux émigrants pour payer la construction d’un mur à la frontière sud des Etats-Unis a fait tomber le peso à un niveau record.

Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères, a appelé Donald Trump à « respecter les accords » internationaux conclus par son pays, alors que l’élection du candidat républicain fait peser des incertitudes sur l’accord nucléaire iranien de 2015.

Dans un discours, le président Iranien Hassan Rohani a déclaré que Donald Trump ne pourra pas revenir sur l’accord nucléaire de 2015 entre l’Iran et les autres grandes puissances car il a été confirmé par l’ONU. Cet accord nucléaire n’a pas été « conclu avec un seul pays ou un seul gouvernement, mais a été entériné par une résolution du Conseil de Sécurité de L’ONU et ne peut pas être changé par la décision d’un seul gouvernement ».

Par ailleurs, le président russe Vladimir Poutine ainsi que le premier ministre turc Binali Yildirim ont félicité le nouveau président des Etats Unis pour sa victoire, espérant entretenir un dialogue et un travail mutuel pour l’entente entre les pays.

Dans un discours de conciliation, Trump a ajouté: « Nous nous entendrons avec toutes les autres nations qui veulent s’entendre avec nous. Nous allons traiter équitablement avec tout le monde […] L’Amérique ne se contentera plus de rien de moins que les meilleurs. Nous devons récupérer notre destin. »

Pour finir, voici quelques phrases cultes du nouveau président des Etats Unis d’Amérique:

lobs-1

Les pires citations de Donald Trump

lobs-3

lobs-4

Donald Trump is interviewed in New York, Monday, April 25, 2011. The real estate mogul criticized Republicans for embracing Rep. Paul Ryan's plan to cut Medicare and seemed hurt that 2008 GOP nominee John McCain had suggested Trump's potential presidential bid was a publicity grab. (AP Photo/Richard Drew)/56e8941c45517409eb0e6a70670084b9/1104252234

EN IMAGES. États-Unis : les pires citations de Donald Trump
EN IMAGES. États-Unis : les pires citations de Donald Trump
lobs-8
EN IMAGES. États-Unis : les pires citations de Donald Trump

lobs-10

Avec comme source: Abna, L’obs, L’express.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.