Trump: « Le Pakistan est un endroit fantastique où vivent des gens fantastiques »

En 2012, Donald Trump affirmait «le Pakistan n’est pas notre ami». Ce mercredi, après un échange téléphonique avec le premier ministre Pakistanais Nawas Sharif, le président américain semble avoir lissé son discours, voir, changé d’avis.

Le Bureau d’informations du Pakistan a publié une note de presse sur un appel téléphonique passé entre le président des États-Unis Donald Trump et le Premier ministre pakistanais, Nawaz Sharif. Ce dernier l’a félicité pour sa victoire et l’a invité à venir lui rendre visite au Pakistan s’il le souhaitait.

Donald Trump a affirmé que le Premier ministre Nawaz Sharif avait « une très bonne réputation » et a déclaré « Je suis impatient de vous voir bientôt. A l’instant où je vous parle, j’ai l’impression de parler à une personne que je connais depuis longtemps. Ce pays est étonnant avec d’énormes possibilités. Les Pakistanais sont l’un des peuples les plus intelligents. Je suis prêt et disposé à contribuer à résoudre n’importe quel problème qui soit, et trouver des solutions aux problèmes en suspens. Ce sera un honneur et je le ferai personnellement. N’hésitez pas à m’appeler au besoin, même avant le 20 janvier, date à laquelle je prendrai fonction au bureau présidentiel. »

« J’aimerais me rendre au Pakistan, un endroit fantastique où vivent des gens fantastiques. Veuillez transmettre de ma part au peuple pakistanais qu’ils sont étonnants et que tous les Pakistanais que j’ai connus sont des gens exceptionnels » a déclaré le président Américain.

Cependant, ce discours contraste fortement avec les propos tenus auparavant. En effet, Au cours de sa campagne électorale, Trump avait déclaré qu’il y aurait des restrictions imposées quant à l’entrée sur le sol américain, des musulmans issus de pays couvant les terroristes. Parmi ces pays figurait le Pakistan.

En 2012, il annonçait dans les réseaux sociaux: « Get it straight: Le Pakistan n’est pas notre ami. Nous leur avons donné des milliards et des milliards de Dollars, et ce que nous avons obtenu en retour n’est que trahison et manque de respect, voir pire. #TimeToGetTough ».

De plus, En octobre, il déclarait sa sympathie envers l’Inde, principal ennemi et rival du Pakistan: « Si je suis élu président, la communauté indienne et hindoue aura un véritable ami à la Maison Blanche, je peux vous le garantir. » Il a tout de fois conseillé les deux pays à ne pas sombrer dans le conflit, et les a appelé à l’entente mutuelle.

Trump a été informé du protocole quant à prévenir le Département d’Etat avant d’entrer en communication téléphonique avec les gouvernements mondiaux . Mais ce dernier n’a pas respecté cette règle et a été appelé à l’improviste. Trump, comme il a prouvé tout au long de sa campagne, n’est pas du genre à s’en tenir aux normes politiques traditionnelles.

« Franchement, avec Donald Trump, il n’y a plus aucun protocole », a déclaré Mark Preston, l’éditorialiste de CNN.

 
Avec comme sources: Cnn, Jang, Ibtimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.