Attentat à Kaboul contre la minorité hazara chiite

Afghanistan: 80 morts chiites dans un attentat revendiqué par Daesh

Daesh a revendiqué samedi l’un des attentats les plus sanglants jamais commis dans la capitale afghane, Kaboul, tuant plus d’une soixantaine de personnes au cœur d’une manifestation pacifique de la minorité hazara chiite.

Le bilan de l’attentat perpétré samedi à Kaboul contre une manifestation de la minorité hazara chiite atteint désormais 80 morts et 231 blessés selon un nouveau bilan du ministère afghan de l’Intérieur. Le précédent bilan, diffusé par le ministère de la Santé, faisait état de 61 morts et 207 blessés.

Plusieurs milliers de manifestants venant pour la majorité de la communauté hazara chiite avaient défilé depuis le matin dans le calme pour protester contre un projet de ligne à haute tension qui délaisse leur territoire, dans la province de Bamiyan (centre), considérant cela comme une discrimination de plus à leur encontre.

Un photographe de l’AFP accouru sur les lieux a rapporté des scènes de carnage. « Quand je suis arrivé sur place il y avait des dizaines de corps, plus de vingt que j’ai pu compter, certains totalement démembrés« , a-t-il rapporté. « J’ai vu d’autres corps mutilés, embarqués à l’arrière d’un véhicule de la police. Il y a des mares de sang partout« .

Selon l’agence de presse de Daesh, Amaq, l’attentat, le premier depuis le 30 juin à Kaboul, était un double attentat commis par deux kamikazes équipés de ceintures explosives

« Deux combattants de l’Etat islamique ont fait exploser leurs ceintures explosives lors d’un rassemblement chiite dans le quartier Dehmazang à Kaboul en Afghanistan » a annoncé l’Amaq.

Ceci dit, dans un communiqué, le président afghan Ashraf Ghani évoque « plusieurs explosions », sans autre détail.

La minorité des Hazaras, qui compte trois millions de personnes, a été persécutée pendant des décennies et des milliers de ses membres ont été tués à la fin des années 1990 par Al-Qaïda et les Taliban, majoritairement des pachtounes sunnites. Elle a notamment été la cible de nouvelles violences au cours des derniers mois, dont des enlèvements et des assassinats qui ont suscité une vague d’indignation sur les réseaux sociaux.

Que les miséricordes de Dieu soient sur les martyrs et ses malédictions sur Daesh.

Source : Afp

Photo de femmes qui participaient dans la manifestation avant l’attentat :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.