Pourquoi Daech ne peut pas atteindre l’Iran ?

Daech a envahi et mené des attaques terroristes dans divers pays, mais pourquoi est ce que le groupe Takfiri n’a t-il jamais été en mesure de mener des opérations en Iran?

Daech qui a occupé pendant plusieurs années certains coins de l’Irak, y compris la province orientale du pays, Diyala, frontière de l’Iran, n’a jamais été capable de pénétrer à l’intérieur de la République islamique.

Le ministre iranien de la Défense, le brigadier-général Hossein Dehqan, a minimisé la possibilité d’une menace de Daech contre l’Iran, mais a déclaré que Téhéran riposterait violemment à toute menace qui pèserait sur le pays. « Daech n’a pas le pouvoir ni la capacité de menacer les frontières iraniennes, ce groupe n’est pas une menace pour nous parce que la présence et la mentalité de Daech n’ont jamais été tolérées par la société iranienne », a déclaré Dehqan.

L’un des principaux objectifs de Daech était de se rassembler aux frontières de l’Iran et de s’immiscer dans la province méridionale du Khuzestan. Cependant, les forces armées iraniennes ont défini la zone rouge en Irak frontalière sur 40 km où toute attaque ou mouvement par des terroristes Daech serait déjoués.

Le général de brigade Ahmad-Reza Pourdastan a indiqué que l’armée iranienne a prévenu les terroristes qu’il était préférable pour eux de ne pas tenter de toucher le pays. Cet avertissement a prononcé en 2014 alors que les takfiris soutenu par des troupes étrangères, occupaient certains territoires en Irak. Dès lors, les forces armées iraniennes ont été complètement alertes à la frontière et ont empêché de nombreuses tentatives d’attentat d’avoir lieu.

Selon des responsables militaires et le renseignement iranien, Daech a mené de nombreuses tentatives pour attaquer le pays lors d’événements surpeuplés: cérémonies de deuil d’Achoura, Rallyes, etc… Le procureur général de l’Iran, Mohammad Jafar Montazeri, a annoncé qu’un certain nombre de militants affiliés au groupe qui avait prévu de saboter des rassemblements marquant l’anniversaire de la révolution islamique de 1979, ont été arrêtés près de la capitale.

Le 4 juillet 2016, le ministère iranien du renseignement a publié une vidéo de surveillance de certains takfiris qui ont été arrêtés à Téhéran avant d’effectuer une série de bombardements planifiés.

L’Iran est l’un des rares pays au monde dont la stabilité est exceptionnelle, tellement, que même le fameux organisme israélien Espion-cum ni le Mossad, n’ont jamais été en mesure de perturber la sécurité du pays. Le service de renseignement secret de la Grande-Bretagne, communément connu sous le nom de MI6 et de la CIA, sont également parmi les agences d’espionnage étrangères qui ont échoué dans leurs tentatives d’enflammer l’insécurité en Iran. Ces agences d’espionnage étrangères ont poursuivi une stratégie d’utilisation de groupes terroristes tels que Daech pour mener des attaques en Iran, mais leurs projets ont frappé un mur de briques.

Un autre facteur important qui a empêché Daech de franchir les frontières de l’Iran, est l’expérience précieuse du pays face au groupe terroriste Munafiqeen, le MKO, qui au début des années 80 représentait un défi de sécurité majeur pour la révolution islamique naissante, et a ensuite été maitrisé. Cet épisode a renforcé la sécurité interne.

Malgré tous ces complots menés par Daech, appuyé par un certain régime occidental, le régime israélien et les régimes arabes réactionnaires, les Takfiris n’ont pas pu infliger de préjudice à l’Iran.

Avec comme source: PressTv

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.