saint imam chiisme

Les imams d’Ahl el Bayt maudissent les ghulats et extrémistes

Introduction

En général, les imams (as) dans leurs hadiths mettaient en garde contre deux tendances : les ghulats1 et les muqasirin2, les premiers étant pires que les deuxièmes comme l’indique un hadith abordé ci-dessous.

Nous allons dans cet article présenter des traductions de hadiths chiites condamnant les ghulats (les exagérateurs ou extrémistes), ces groupes de gens qui exagéraient à propos des imams d’Ahl el Bayt (as) en les attribuant des propriétés qu’ils n’avaient pas telles que les associer à l’essence de Dieu, croire que Dieu se présente en eux ou affirmer qu’ils ne meurent pas car immortels, ce qui est de la mécréance pure et dure condamnée et maudite par les imams (as) eux-mêmes. Certains d’entre les ghulats croyaient également en la transmigration des âmes. Ces tendances n’ont donc rien à faire avec le chiisme qui s’en désavoue !

Avant de continuer, il faut rappeler quelques points. Les mufawidas étaient une secte de ghulats qui disaient que Dieu créa les imams puis se mis en retrait et a donné entièrement la responsabilité et la mission de continuer à créer les créatures et à gérer le monde aux imams d’Ahl el Bayt (as). Elle a été condamnée, dénoncée et maudite par les imams de leur vivant.

Quant à Al-Khattabiyya, c’était une secte de ghulats menée par Abu Al-Khattab Al-Assadi à Kufa. L’imam Al-Sadeq l’a déclaré plusieurs fois mécréant et l’a maudit. Ces personnes et sectes sont l’objet de désaveu et opposition par tous les musulmans sauf quelques sectes tel que les alaouites qui respectent, par exemple, encore beaucoup Abu Al-Khattab et ses enseignements.

Dieu dit dans son Saint Livre : « Il ne conviendrait pas à un être humain à qui Allah a donné le Livre, la Compréhension et la Prophétie, de dire ensuite aux gens: ‹Soyez mes adorateurs, à l’exclusion d’Allah› (…) Et il ne va pas vous recommander de prendre pour seigneurs anges et prophètes. Vous commanderait-il de rejeter la foi, vous qui êtes Musulmans? » (Coran 3:79-80)

Et Dieu dit aussi : « Ô gens du Livre, n’exagérez pas dans votre religion, et ne dites d’Allah que la vérité. » (Coran 4:171)

L’un des plus grands savant chiites, sheikh Al-Saduq (mort en 992), a dit : « Notre croyance concernant les ghulat et les mufawwidah est qu’ils ont mécru en Allah le Très Haut et qu’ils sont pire que les juifs, chrétiens, zoroastriens, qadarites, Al-Hururiyya3 et tous les gens des innovations et passions qui égarent. Le fait qu’ils diminuent (la grandeur de) Dieu n’a rien diminué du tout en Lui (qu’Il soit exalté). » (Al-I’tiqadate, d’Al-Saduq, page 101).

 

Les hadiths en question

 

1) Il a été rapporté de l’imam Jafar Al-Sadeq (as), Abi Abdillah, qu’il a dit : « (…) Que Dieu maudisse celui qui dit à notre sujet ce que nous ne disons même pas nous ! Et que Dieu maudisse celui qui nous fait sortir de la servitude envers Dieu qui nous a crées. C’est vers Lui que nous revenons et seront destinés et notre mèche est entre Ses mains4« .

لعن اللّه من قال فينا ما لا نقوله في أنفسنا، ولعن اللّه من أزالنا عن العبودية للّه، الذي خلقنا وإليه مآبنا ومعادنا وبيده نواصينا

Rijal Al-Kashshi, page 297

 

2) Il a été rapporté de l’imam Jafar Al-Sadeq (as) d’avoir dit à l’un de ses compagnons nommé Morazem : « Dis aux exagérateurs : repentez-vous auprès de Dieu car vous êtes des pervers associateurs ».

قل للغالية توبوا إلى الله فإنكم فساق مشركون

Rijal Al-Kashshi, page 192

 

3) De Ja’far ben Mohammad Al-Sadeq de ses pères (as) qui a dit : le messager de Dieu (s) a dit : « Ne m’élevez pas au dessus de mon droit car Allah m’a pris en tant que serviteur avant de me prendre comme prophète ».

قال رسول الله صلى الله عليه وآله : لا ترفعوني فوق حقي فان الله تعالى اتخذني عبدا قبل أن يتخذني نبيا

Bihar Al-Anwar, vol 25, page 265

 

4) (…) De Fadhil ben Yasser qui dit : Al-Sadeq (as) a dit : « Faites attention à vos jeunes des ghulats, qu’ils ne les égarent pas car les ghulats sont les pires créatures de Dieu. Ils minimisent la grandeur de Dieu et réclament la divinité aux serviteurs de Dieu. Par Dieu, les ghulat sont pire que les juifs, les chrétiens, les zoroastriens et les associateurs. »

Ensuite il (as) dit : « L’exagérateur (al-ghali) revient vers nous mais nous ne l’acceptons pas. Le muqassir se rejoint à nous et nous l’acceptons. »

Lui a été demandé alors : « Comment ça, ô fils du messager de Dieu ? »

Il répondit : « L’exagérateur s’est habitué à délaisser la prière, la zakat, le jeune et le hajj. Il ne pourra jamais délaisser son habitude et revenir vers l’obéissance d’Allah (azza wa jal). Mais le muqassir quand il apprend, il agit et obéit ».

فضيل بن يسار قال : قال الصادق عليه السلام : احذروا على شبابكم الغلاة لا يفسدوهم فان الغلاة شر خلق الله ، يصغرون عظمة الله ويدعون الربوبية لعباد الله ، والله إن الغلاة لشر من اليهود والنصارى والمجوس والذين أشركوا ، ثم قال عليه السلام : إلينا يرجع الغالي فلا نقبله ، وبنا يلحق المقصر فنقبله ، فقيل له : كيف ذلك يا ابن رسول الله ؟ قال : الغالي قد اعتاد ترك الصلاة والزكاة والصيام والحج فلا يقدر على ترك عادته وعلى الرجوع إلى طاعة الله عز وجل أبدا ، وإن المقصر إذا عرف عمل وأطاع

Bihar Al Anwar, vol 25, page 266

 

5) Dans le hadith suivant, l’idée qu’ils sont pires que les autres est aussi exprimée par le souhait (rhétorique) de l’imam de les voir juifs ou chrétiens car ces derniers restent mieux et au moins n’usurpent pas l’identité chiite :

Il a été rapporté d’Abu Al-Hassan, l’imam Ali Al-Redha (as), d’avoir dit : « Celui qui dit en la transmigration des âmes est un mécréant ».

Ensuite, il (as) dit : « Que Dieu maudisse les ghulats. S’ils pouvaient être juifs, s’ils pouvaient zoroastriens, s’ils pouvaient être chrétiens, s’ils pouvaient être qadarites, s’ils pouvaient être murji’ites, s’ils pouvaient être des hururites (hururiyya) ».

Ensuite, il (as) dit : « Ne vous asseyez pas avec eux, ne soyez pas amis avec eux et désavouez-vous d’eux car Dieu s’en désavoue »

قال أبو الحسن الرضا عليه السلام : من قال بالتناسخ فهو كافر ثم قال عليه السلام لعن الله الغلاة إلا كانوا يهودا إلا كانوا مجوسا إلا كانوا نصارى إلا كانوا قدرية إلا كانوا مرجئة إلا كانوا حرورية ثم قال عليه السلام : لا تقاعدوهم ولا تصادقوهم وأبرؤوا منهم برئ الله منهم .

Uyun Akhbar Al-Redha, vol 2, 218

 

6) Pour le hadith suivant, il faut noter que comme dans plusieurs hadiths et douas, l’imam rentre dans l’éthique de l’adresse du Créateur [très important quand on s’adresse à des ghulats], d’où le fait qu’il dit que Dieu le punit s’il commettra des péchés. Cela ne signifie pas qu’il en a commis, ni ne rentre en contradiction avec l’infaillibilité.

Il a été rapporté de l’imam Jafar Al-Sadeq d’avoir dit : « Par Dieu, nous ne sommes que des serviteurs de Celui qui nous créa et nous choisit. Nous ne pouvons rien contre un mal ou un bien qui nous affecte. Si on nous fait miséricorde, alors c’est par sa miséricorde. Et si nous sommes torturés, alors c’est par nos péchés. Par Dieu, nous avons aucune preuve contre Dieu (…). Nous mourrons et nous seront enterrés. Nous serons ressuscités, envoyés, arrêtés et questionnés [le Jour du Jugement]. Gare à eux ! Qu’est qu’ils ont ? Que Dieu les maudisse. Ils ont fait du mal à Dieu et à Son messager (s) dans sa tombe ainsi qu’à l’émir des croyants, Fatima, Hassan, Hussein, Ali ben Al-Hussein et Mohammad ben Ali. Et me voici parmi vous, je viens de la chair et de la peau du messager de Dieu, je dors sur mon lit en ayant peur et en étant apeuré. Ils sont en sécurité et moi j’ai peur. Ils dorment dans leur lit et moi je reste éveillé en ayant peur (…). Je me désavoue auprès de Dieu de ce que dit sur moi Al-Ajda’ Al-Barad Abd Bani Assad Abu Al-Khattab, que Dieu le maudisse. S’ils [les chiites] nous avaient comme fardeau et que nous les aurions invités à cela [aux égarements des ghulats et Abu Al-Khattab], alors il aurait été obligatoire que vous ne l’acceptiez pas ! Alors, comment et ils me voient apeuré et craintif [de ce que les ghulats disent] ? Je prends en refuge Dieu contre eux et je me désavoue d’eux auprès de Dieu. Je vous prends en témoins sur le fait que je suis un homme descendant du messager de Dieu, je n’ai pas de bara’a [ici, carte blanche ?] de Dieu. Si je l’obéis, il me fait miséricorde et si je le désobéis, il me torture avec une grande torture ou avec le pire de sa torture. »

فو اللّه ما نحن إلاّ عبيد الذي خلقنا واصطفانا، مانقدر على ضرّ ولا نفع إن رُحمنا فبرحمته وإن عُذّبنا فبذنوبنا، واللّه مالنا على اللّه من حجّة ولامعَنا من اللّه براءة وإنّا لميتون ومقبورون، ومنشرون، ومبعوثون، وموقوفون، ومسوَولون، ويلهم مالهم، لعنهم اللّه آذوا اللّه وآذوا رسوله _ صلى الله عليه وآله وسلم _ في قبره وأمير الموَمنين وفاطمة والحسن والحسين وعليّ بن الحسين ومحمد بن علي، وها أنا ذا بين أظهركم، لحم رسول اللّه وجلد رسول اللّه، أبيت على فراشي خائفاً وجلاً مرعوباً، يأمنون وأفزع، وينامون على فرشهم، وأنا خائف ساهر، وَجِل اتقلقل بين الجبال والبراري أبرأ إلى اللّه ممّا قال فيّ الاَجدع البّراد عبد بني أسد أبو الخطاب، لعنه اللّه، واللّه لو ابتلوا بنا وأمرناهم بذلك لكان الواجب الاّ تقبلوه فكيف وهم يروني خائفاً وجلاً، استعدى اللّه عليهم وأتبرّأ إلى اللّه منهم أشهدكم إنّي امروَ ولدني رسول اللّه وما معي براءة من اللّه، إن أطعته رحمني وإن عصيته عذّبني عذاباً شديداً أو أشد عذابه

Rijal Al-Kashshi, page 491
Bihar Al-Anwar, vol 25, page 289

 

7) L’imam Ali Al-Redha (as) disait dans un de ses douas :

Ô Dieu, je me désavoue d’être fort, car la force n’est que par toi.
Ô Dieu, je me désavoue auprès de Toi de ceux qui ont prétendu sur nous mensongèrement ce que nous n’avons pas.
Ô Dieu, je me désavoue auprès de Toi de ceux qui ont dit sur nous ce que nous n’avons pas dit sur nous-même.
Ô Dieu, à Toi la créature et de Toi vient l’ordre, c’est Toi que nous adorons et de Toi nous demandons l’aide.
Ô Dieu, c’est Toi qui nous créa, créa nos premiers pères et nos derniers pères.
Ô Dieu, la seigneurie ne te va qu’à Toi et la divinité n’est appropriée que pour Toi.
Maudis donc les chrétiens pour avoir minimisé ta grandeur (…).
Ô Dieu, nous sommes tes serviteurs et les enfants de tes serviteurs.
Nous n’avons aucune force de mal ou de bien ni ne décidons de la mort ou de la vie.
Ô Dieu, celui qui prétend que nous sommes des seigneurs, alors nous nous désavouons de lui auprès de Toi.
Et celui qui prétend que les créatures et leurs moyens de subsistances nous reviennent, alors nous nous désavouons de lui auprès de Toi comme le désaveu d’Issa (as) envers les chrétiens.
Ô Dieu, nous ne les avons pas invités à ce qu’ils prétendent, alors ne nous reproche pas ce qu’ils disent et pardonne-nous ce qu’ils prétendent.
Seigneur, ne laisse pas sur la terre de demeures pour les mécréants.
Car si Tu les laisses, ils égareront tes serviteurs et n’enfanteront que des pervers mécréants.

Al-I’tiqadat, d’Al-Saduq, page 99

 

8) (…) D’Abi Hachem Al-Ja’fari qui a dit : j’ai demandé Aba Al-Hassan Al-Redha (as) sur les ghulats et les mufawidas, il m’a alors répondu :

« Les ghulats sont des mécréants et les mufawidas sont des associateurs. Celui qui s’assit avec eux ou se mélange avec eux ou mangent avec eux ou boit avec eux ou se lie avec eux ou leur marie (sa fille) ou se marie d’eux ou les protège ou les prend comme confiance pour un dépôt ou a cru leurs discussions (hadithahom) ou les a soutenu même au niveau d’un mot, il sort de la wilayat de Dieu (azza wa jal) et la wilayat du messager de Dieu (s) et notre wilayat, nous Ahl el Bayt »

عن أبي هاشم الجعفري قال : سألت أبا الحسن الرضا عليه السلام عن الغلاة والمفوضة فقال : الغلاة كفار والمفوضة مشركون من جالسهم أو خالطهم أو آكلهم أو شاربهم أو واصلهم أو زوجهم أو تزوج منهم أو آمنهم أو ائتمنهم على أمانة أو صدق حديثهم أو أعانهم بشطر كلمة خرج من ولاية الله عز وجل وولاية رسول الله ( ص ) وولايتنا أهل البيت

Uyun Akhbar Al-Reda, vol 2, page 219

 

9) (…) De Mohammad Ben Zayd Al-Tabari qui dit : j’étais chez Al-Redha Ali ben Moussa (as) à Khorassan et il y avait chez lui des hachémites dont Is’haq ben Al-Abbas ben Moussa, il (Al-Redha) lui a alors dit :

« Ô Is’haq, on m’a fait parvenir que vous dites que les gens sont nos serviteurs. Non, par mon lien de parenté avec le messager de Dieu (s), je n’ai jamais dit cela, je ne l’ai jamais entendu de l’un de mes pères et on ne m’a jamais transmis de l’un d’entre-eux qu’il l’a dit. Mais nous disons plutôt que les gens sont nos serviteurs dans l’obéissance et qu’ils sont nos affiliés dans la religion. Que le témoin prévient l’absent. »

عن محمد بن زيد الطبري قال : كنت قائما على رأس الرضا علي بن موسى عليهما السلام بخراسان وعنده جماعة من بني هاشم منهم إسحاق بن العباس بن موسى فقال له : يا إسحاق بلغني أنكم تقولون : إن الناس عبيد لنا ، لا وقرابتي من رسول الله صلى الله عليه وآله ما قلته قط ولا سمعته من أحد من آبائي ولا بلغني عن أحد منهم قاله ، لكنا نقول : الناس عبيد لنا في الطاعة ، موال لنا في الدين ، فليبلغ الشاهد الغائب

Bihar Al-Anwar, vol 25, page 279.

 

Notes

1) Ghali (pluriel : ghulat) signifie exagérateur. Mughali est aussi utilisé. Ces mots viennent du mot al-ghulu (ghuluw) qui signifie l’exagération.
2) Muqassir (pluriel : muqassirun ou muqassira) signifie « celui qui manque à sa responsabilité » ou « celui qui minimise ou diminue ». Cela se réfère aux gens qui minimisent le statut des imams d’Ahl el Bayt (as) comme par exemple dire qu’ils ne sont que de simples grands savants sans responsabilité de Dieu pour guider et mener la Oumma.
3) Al-Hururiyya (les hururites) était une secte de khawarij à Kufa.
4) Nawasina signifie notre mèche (des cheveux) et peut signifier notre front. L’expression « notre mèche est entre ses mains » signifie que Dieu contrôle tout sur nous même les quelques poils sur notre tête.

 

Source de l’article : reformechiite.blogspot.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.