Le phénomène « Anti-Chiite » de plus en plus à la mode

L’Anti-Chiisme est un phénomène grandissant que tout chiite a déjà entendu et vécu au moins une fois dans sa vie, il s’observe de plus en plus dans les médias. Shia Rights Watch a réussi à introduire cette terminologie dans le lexique des Droits de l’Homme et même dans le Dictionnaire.

Le terme « Anti-Chiisme » a été introduit la première fois en 2011, par Shia Rights Watch, même si ce mouvement est bien plus vieux que ça.

En effet, depuis la mort du Prophète Muhammad (saws), les chiites font face à des injustices et discriminations, notamment pour avoir critiqué les actes violents et anti-islamiques des Califes.

La divergence idéologique qui oppose sunnites et chiites a provoqué la formation de groupes extrémistes qui revendiquent sans scrupules leur caractère anti-chiite. Parmi eux, le wahhabisme, le salafisme et d’autres sectes takfirites.

Nombreux sont les chiites qui ont perdu leur liberté, et leur dignité de vie à cause de la suprématie de ces groupes. Notons également que onze des imams des Ahl ul Bayt (as) ainsi que leurs compagnons ont été assassinés par ce genre d’individus.

Au cours des dernières années, et avec le soutien financier des Saouds, l’anti- chiisme a considérablement augmenté : Démolition des Sanctuaires chiites en Arabie Saoudite, attaques de maisons chiites au Bahreïn, massacres de chiites au Pakistan, bombes sur la route dans les zones chiites de la Syrie et de l’Irak, effusions de sang des populations chiites et alawites à Damas, incendies de maisons résidentielles chiites en Indonésie et pression sur les chiites en Malaisie sont parmi les exemples les plus récents de ce phénomène empli de haine.

Pourtant, les meurtres et les violences ne sont pas les seules formes manifestes de l’anti-chiisme. En effet, on le retrouve sous bien d’autres formes, comme par exemple :

  • La Foi. Certaines sectes font le takfir des partisans de l’imam Ali (as), ils les considèrent comme des mécréants.
  • L’économie. Les chiites rencontrent très souvent des obstacles pour accéder à un niveau élevé dans les emplois gouvernementaux, et ne peuvent accéder à des postes essentielles au Bahreïn et en Arabie Saoudite.
  • Le social. Les chiites sont exclus des règles de la société en Malaisie.
  • L’assujettissement. Dans certaines parties du monde, les chiites sont traités comme des citoyens de seconde classe.
  • Ainsi que dans les médias et les Organisations des Droits de l’Homme.

L’exemple le plus moderne de l’anti-Chiisme peut être observé dans les médias. En effet, depuis le Printemps Arabe, les chiites ont été menacés par des extrémistes, des milliers ont été assassinés et blessés, de nombreuses femmes et enfants ont subi des arrestations et des tortures, des sites historiques ont été démolis. Tout ceci face au silence international des médias.

Depuis 2011, l’anti-chiisme a éclaté au Moyen-Orient, Shia Rights Watch a contacté de nombreuses Organisations des Droits de l’Homme afin de prendre des mesures contre les violences que subissent les chiites, mais aucune solution n’a été soulevée. De ce fait, les meurtres se multiplient chaque jour dans des pays comme l’Arabie Saoudite, le Bahreïn, la Syrie, le Pakistan, l’Indonésie et la Malaisie.

Les blessés en Syrie et au Bahreïn n’ont pas accès aux installations médicales. Les femmes et les enfants n’ont pas de sécurité en Syrie. En Arabie Saoudite, les chiites ne peuvent pas pratiquer leur Droits Humains fondamentaux et sont considérés comme des citoyens de seconde classe, privés de liberté. En Malaisie, ils n’ont pas le droit de pratiquer ou d’enseigner leur foi en public. En Indonésie, ils n’ont pas de foyers.

En 2012, Shia Right Watch a contacté un certain nombre de dictionnaires afin d’y introduire le terme « Anti-chiisme » à leurs listes de vocabulaire. Car en raison de l’augmentation des crimes dans le monde entier, il est primordiale de définir par les mots adéquats les crimes motivés par la haine et la discrimination.

Les dictionnaires urbains de Merriam Webster, ont approuvé la nouvelle terminologie.

Des informations complètes concernant la nouvelle terminologie figurent dans les liens suivants:

urbandictionary.com

merriam-webster.com

Avec comme source: ShiaRightswatch

Un commentaire

  1. Salutation,

    je suis musulman & pas chiite,
    mais je suis bouleversé par des actes de méchanceté
    sans raison.

    L’Islam que je connais c’est le bien, le pardon
    & un mur contre le mauvais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.