Gaza: le Hamas persécute le leader de la résistance chiite palestinienne

La persécution des chiites palestiniens à Gaza par le Hamas continuent avec l’arrestation de plusieurs cadres du mouvement de résistance palestinienne chiite « Al-Sabirine » (« les patients »).

La haine et le mépris du Hamas envers les chiites de Gaza est bien connu. Plusieurs chiites y ont été retrouvés du jour au lendemain assassinés mystérieusement après avoir reçu des menaces et pressions pressantes. Le dernier est un jeune dont la mort avait suscité la colère dans le monde chiite. Les médias et religieux appartenant au Hamas lancent très souvent des paroles incitant à la haine contre les chiites. Ce même mouvement qui avait pendant des années été soutenu financièrement et politiquement avec des milliards d’euros et des armes par l’Iran chiite et le Hezbollah. Le Hamas interdit toute liberté religieuse aux chiites gazaouis. Ces derniers se sont déjà vus arrêter illégalement pour avoir simplement voulu participer à des fêtes ou deuils religieux comme Achoura.

Cette semaine, le Hamas a arrêté plusieurs cadres du mouvement chiite palestinien « Al-Sabirine ». Ce dernier avait été considéré comme illégal à Gaza il y a quelques mois car le Hamas ne veut laisser de place à tout autre mouvement qui voudrait défendre les intérêts du peuple palestinien.

Les forces du Hamas ont attaqué mercredi la maison de Hisham Salem, le leader de Al-Sabirine. Ceci dit, ils ne l’ont pas trouvé mais continuent à le chercher pour l’arrêter. La cause évoquée est qu’il a soutenu via les réseaux sociaux la reprise d’Alep par les forces du régime syrien. Plusieurs autres cadres du mouvement ont cependant été arrêtés dans la même semaine. Hisham Salem a déclaré sur son compte officiel Twitter qu’il vit ces derniers jours caché dans la bande de Gaza car les autorités du Hamas le poursuivent.

Hisham Salem est un résistant palestinien de longue date. Tout d’abord, il s’implique dans le mouvement du « Jihad Islamique Palestinien ». Il avait été en tout emprisonné 6 ans et est accusé par Israël d’avoir effectué des opérations qui ont mené à la mort de 70 soldats israéliens. Les autorités israéliennes ont plusieurs fois tenté de l’assassiner mais ont toujours échoué. Ils ont quand même réussi à tuer son père dans la dernière attaque contre sa maison. Il sera plus tard viré du mouvement du Jihad Islamique Palestinien mais rejoindra Al-Sabirine en 2014. L’année passée, il a été poignardé dans la rue par un inconnu. Un crime s’inscrivant dans la montée de la chiitophobie dans la région.

Un commentaire

  1. Salam rala men tabira el houda wa din el haq wa la3natoullah dayman rala el nawacibs najis,

    D’où l’obligation de ne plus faire takkya dès qu’il faut dire la vérité et interdire le blâmable et les innovations des moukhallifins (opposants) nacibis impurs comme l’a fait l’Imam el Hossein (as).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *