Le Cachemire sous la menace takfiriste

Vendredi, une photo prise dans la région du Cashmire indien est devenue virale et a fait la une de certaines actualités. On y voit certains hommes masqués brulant le portrait de Sayed Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah.

Ce geste a des points importants et significatifs à noter. En effet, des combats entre l’armée indienne et les gens de la région ont eu lieu. Un groupe a commencé à travailler, selon des sources fiables, ce groupe est en relation étroite avec Latif Ahmad Alkindi, Ahl-e-Hadith au Cachemire.

Leur première action au Cachemire a été de lever le drapeau de Daech et de distribuer des images à faire bruler après la prière du vendredi à Nohta Square près de Srinagar Jame Masjid. Ils ont brulé des photos récentes de Sayed Hassan Nasrallah, Bashar al Assad et du président iranien Hassan Rouhani. Il étaient très peu nombreux et masquaient leurs visages.

Ce groupe entretient de très bonnes relations avec la police locale. Le chef de la Jama’at Mudafean-e-Ahl-e-Hadith, Ahmad Al-Kindi est retourné au Cachemire après avoir passé 15 ans en Arabie Saoudite, il a ordonné de diviser les musulmans, et fait également la promotion de la pensée radicale et du takfirisme parmi les croyants pacifiques du Cachemire.

Avec comme source: iuvmpress.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.