Le mépris de l’hymne national syrien envers Ahl el Bayt

Il est drôle de voir que depuis que les chiites ont été obligés de s’engager en Syrie pour combattre le terrorisme et remettre la stabilité dans la région, certains essayent de créer une fascination envers Bachar Al-Assad et son régime.

Il faut apprendre à faire la part des choses. Dans un contexte précis, nous sommes obligés de combattre à ses côtés. C’est comme ça si on ne veut pas que toute la région soit en feu et en sang, situation actuelle en Syrie.

Mais ça ne change rien au fait que Bachar et son régime appartiennent à une idéologie pourrie du Baas qui prend son essence dans le panarabisme et le nationalisme arabe qui ont fait des millions de morts en Irak et ailleurs, en plus d’être doté d’une idéologie nationaliste pourrie.

Voici un exemple concret que j’ai découvert récemment avec l’hymne national syrien qui porte le titre de Homat Al-Diyar (« les protecteurs du foyer »). Cet hymne contient 4 paragraphes dont le dernier exprime du mépris dégueulasse envers Ahl el Bayt (as).

Le dernier paragraphe :

نفـوسٌ أبـاةٌ ومـاضٍ مجيـدْ
وروحُ الأضاحي رقيبٌ عَـتيدْ
فمِـنّا الوليـدُ و مِـنّا الرّشـيدْ
فلـمْ لا نَسُـودُ ولِمْ لا نشـيد؟

« Nos esprits sont provocateurs et notre histoire est glorieuse,
Et les âmes des sacrifiés sont de formidables gardiens.
Et ainsi, Al-Walid vient de nous, et Al-Rashid vient de nous,
Pourquoi nous ne prospérerions pas et pourquoi nous ne construirions pas ? »

Et ainsi, Al-Walid vient de nous, et Al-Rashid vient de nous

Si vous avez de la culture générale en histoire, pas besoin d’explications. Nous sommes à Dieu et c’est à Lui que nous appartenons. L’hymne national de ce régime panarabiste qui adore le nationalisme arabe – alors que tous les régimes arabes complotent contre eux aujourd’hui (quelle ironie du sort !) – fait les éloges des assassins d’Ahl el Bayt (as) et est fière de ces gens qui auraient construit la civilisation arabe (« notre histoire est glorieuse » que nous dit leur hymne) !

« Et ainsi Al-Walid vient de nous, et Al-Rashid vient de nous »

Al-Rashid en Histoire fait référence à un seul individu que tout le monde connaît et que tous appellent ainsi : le calife tyrannique et sanguinaire abbasside Harun Al-Rashid.

Ses crimes ? Innombrables.

Le pire : il emprisonna l’imam Moussa Kadhim (as) plusieurs années et ordonna qu’il soit empoisonné dans sa cellule, ce qui fut obéi.

Il a aussi massacré au moins une trentaine de descendants du prophète dans différentes révoltes et batailles. Il en emprisonna également une dizaine à Baghdad. Idriss 1er (Idriss fils de Abdallah fils de Hassan Al-Mothanna fils de l’imam Hassan) a fui au Maroc pour ne pas se faire tuer et il y établit le premier royaume musulman indépendant. Harun lui envoya un faux médecin qui l’empoissonna et le tua.

Mais qui est Al-Walid ?

Al-Walid fait référence à deux califes omeyyades. Le premier est le calife ommeyade Al-Walid ibn Abd Al-Malik (Al-Walid 1er). C’est l’un des pires criminels et dictateurs de l’histoire islamique, il a fait empoisonné l’imam Ali Zayn Al-Abidine (as). Le deuxième est le calife ommeyade Al-Walid ibn Yazid ibn Abd Al-Malik qui était un tyran connu pour sa perversité.

Réponse aux doutes

Al-Walid et Al-Rashid sont deux noms tirés de deux qualités (adjectifs). Le walid signifie le nouveau tandis que le rashid signifie le mature (ou le sage). Cependant, ces noms dans cet hymne ne visent pas ces qualités mais des personnes historiques.

Les preuves – pour les éventuelles personnes qui essaieraient de le nier – sont les points suivants :

-Le walid (nouveau-né) n’est jamais la fierté d’une nation par définition (il est nouveau-né, un bébé, il n’a encore rien fait) pour pouvoir se dorer de fierté par celui-ci !

-Le premier vers est très clair : « notre histoire est glorieuse ». Ce paragraphe va donc faire référence à des personnes qui ont fait en sorte que cette histoire soit « glorieuse » !

-« Et ainsi Al-Walid vient de nous, et Al-Rashid vient de nous » est introduit en arabe par un f qu’on appelle « le f de la causalité »… On l’introduit toujours en lien avec ce qui a été dit précédemment.

Exemple : jou’tou, fa akaltou = J’avais faim, j’ai alors mangé

Nous l’avons traduit dans l’hymne par « Et ainsi ».

Conclusion 

L’hymne national et l’idéologie panarabiste de Bachar et de son régime – ce Baas (Baath) moisi – a sa place à la poubelle avec Al-Rashid et Al-Walid. Nous avons aucun respect pour de telles personnes ni de telles idéologies.

Notre fierté n’est pas le sanguinaire Rashid ni le pervers Walid mais le Saint Prophète et sa pure famille. Notre force n’est pas le sang arabe mais notre appartenance à l’islam, oui, l’appartenance au tawhid, à la prophètie et à la wilayah.

J’invite aussi les chiites à se tenir à l’écart de ces gens, nous avons aucun lien avec eux en dehors de nos intérets communs dans la région.

Ô Allah, bénis et pris sur Muhammad et sa pure famille !

———-

Jafar Saad

Un commentaire

  1. Salam rala men tabira el houda,

    Qu’Allah (awj) te bénisse jafaar Saad!, en effet, l’Islam authentique des Ahloulbeyt Rassoul (asws wa ali) n’a rien à voir avec le tribalisme arabe ou autre (3ajaami) mais comme Allah (awj) le dit dans son Livre :  » le meilleur, le plus noble d’entre vous est le plus pieux ».

    Mais comme le contexte régional au Shaam est dégradé à cause des héritiers des nawacibs qui cherchent en collusion avec l’ennemi sioniste à mettre cette terre bénie du Prophète (asws wa ali) à feu et à sang; les croyants doivent choisir le moindre mal et c’est le régime nussairi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *